«Le trafic routier continue d'être responsable de plus d'un tiers des émissions de CO2»

Nous encourageons la mobilité électrique afin de réduire les émissions de CO2 et d'atteindre les objectifs de durabilité. Un catalogue de mesures pour s'assurer que l'avenir appartient aux voitures électriques.

La crise énergétique qui menace cet hiver, liée à la guerre en Ukraine et à la révision simultanée de centrales atomiques en France, est dans toutes les bouches. Le Conseil fédéral a réagi à cette potentielle pénurie par une campagne d’économie d’énergie qui s’avère déjà efficace: selon les indications fournies par Swissgrid, environ 5,5% (20’000’000 kilowattheures) d’électricité en moins que l’année dernière ont été consommés depuis septembre dernier dans la zone de desserte de BKW, ce qui était cependant également dû au temps relativement doux. Les voitures électriques ont parfois également été au centre des réflexions sur les économies. Il est clair que dans la perspective de l’hiver, il faut économiser l’énergie. Cependant, limiter l’utilisation de la voiture électrique ne serait pas une bonne approche.

 

Les voitures électriques, moteurs de la mobilité durable

En effet, les voitures électriques sont des moteurs importants de la mobilité durable, puisqu’en moyenne leur efficacité énergétique est trois fois supérieure à celle d’une voiture fonctionnant à l’énergie fossile, comme l’essence ou le diesel. «Au total, la consommation actuelle des voitures électriques en Suisse est estimée à environ 0,4% de la consommation totale d’électricité du pays, qui s’élève à 58 milliards de kilowattheures par an», explique Peter Arnet, responsable Smart Mobility chez BKW. Selon lui, cette valeur montre que les voitures électriques ne pèsent pas excessivement sur la situation énergétique. Et même, à l’avenir, lorsque les véhicules électriques seront de plus en plus répandus, la consommation annuelle d’électricité n’augmentera que de 0,5 à 1%. «L’avenir durable appartient également à l’électromobilité, puisque cette dernière continue à faire progresser la réduction de CO2. Pendant leur fonctionnement, les voitures électrique n’émettent pas de substances nocives, ce qui est important pour la transition énergétique, puisqu’en Suisse la circulation est toujours responsable de plus d’un tiers des émissions de CO2.»

Le bilan climatique des voitures entièrement électriques est toujours meilleur que celui de voitures thermiques comparables. En fonction du modèle, la voiture électrique obtient déjà de meilleurs résultats à partir de 27’000 kilomètres parcourus. De plus, l’exploitation, la fabrication et le transport de carburant provenant de sources d’énergie fossiles nécessite beaucoup d’énergie. Par exemple, le pétrole brut doit être chauffé à 400 degrés Celsius pour produire de l’essence ou du diesel. Les prix de l’électricité ont certes augmenté ces derniers temps, mais le prix des carburants d’origine fossile a également augmenté. Et lorsqu’elles sont démontées, les batteries des voitures électriques peuvent être recyclées et, par exemple, servir à stocker de l’énergie solaire dans les maisons.

Peter Arnet, Responsable Smart Mobility chez BKW
Peter Arnet, Responsable Smart Mobility chez BKW

Home Energy et Smart Mobility

Une voiture électrique est particulièrement propre lorsque l’électricité nécessaire à son fonctionnement provient de sources durables comme l’eau, le vent ou le soleil. Les conducteurs de voitures électriques se déplacent de manière particulièrement écologique lorsque l’électricité est fournie par leur propre installation solaire. Avec Home Energy, BKW propose une solution modulaire adaptée aux besoins spécifiques. «Il y a actuellement une forte demande d’installations photovoltaïques», explique Peter Arnet. Le module «Électromobilité» s’adresse d’une part aux clientes et clients actuels de Home Energy possédant déjà une installation photovoltaïque et recherchant également une solution de recharge pour leur voiture électrique. Cependant, pour les propriétaires qui prévoient de construire une installation photovoltaïque, Home Energy prend également en compte la station de recharge pour la voiture électrique dès l’étude du projet.

BKW franchit encore une étape supplémentaire dans le domaine Smart Mobility: en tant que seul fournisseur de solutions de recharge globales en Suisse, BKW prend en main tout ce qui concerne les infrastructures d’électromobilité – de l’analyse et de l’évaluation du système de recharge approprié à la commande et à la facturation, en passant par l’intégration dans la gestion du bâtiment. Cette offre est intéressante pour les personnes qui souhaitent acquérir un véhicule électrique ou qui en ont déjà un et souhaitent installer une station de recharge chez elles. «L’offre de BKW est également adaptée aux garages collectifs, aux entreprises et aux communes», précise Peter Arnet. Des stations de recharge avec une puissance de raccordement de 3,5 kilowatts à plus de 1 mégawatt (secteur des transports) sont disponibles.

[Translate to bkw.ch: FR:] Querschnitt eines Hauses mit PV und Elektroauto
La voiture électrique se recharge avec le système Home Energy.

Nouveau système de stations de recharge

L’objectif déclaré de BKW est l’électromobilité pour tous. À partir de 2035, seules des voitures neuves électriques pourront être immatriculées en Europe et en Suisse. Pour pouvoir approvisionner toutes ces voitures en électricité, il faudra disposer de suffisamment de stations de recharge dans tout le pays. Le développement rapide du réseau de recharge constitue un défi de taille. C’est pourquoi BKW s’est assurée les droits pour le système de stations de recharge de véhicules électriques eLoaded en Suisse et au Liechtenstein. Comme le dit Peter Arnet, BKW crée son propre réseau de stations de recharge. «Mais nous proposons une technologie révolutionnaire, que nous fournissons tant aux exploitants de stations ou de réseaux de recharge qu’aux entreprises de transport routier.» Contrairement aux stations de recharge traditionnelles, eLoaded nécessite beaucoup moins de place. «La place nécessaire est réduite car nous n’avons pas besoin d’éléments d’infrastructures volumineux. La technologie est logée dans le sol ou dans une station technique centrale», explique Peter Arnet. Cela est rendu possible car les nouveaux systèmes fonctionnent au courant continu dans tous les domaines. La transformation en courant alternatif et inversement, actuellement encore répandue, devient donc superflue.

 

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires