Lien entre les centrales nucléaires allemandes et le prix de l’électricité en Suisse

Le gouvernement allemand a prolongé en novembre 2022 la durée d’exploitation de ses centrales nucléaires restantes jusqu’à la mi-avril 2023. Cette décision a également des répercussions sur le prix du marché de l’électricité en Suisse. Dans cet article de blog, vous découvrirez pourquoi et comment l’équipe d’analyse Négoce de BKW prend en compte cet impact dans ses prévisions.

Depuis l’invasion russe en Ukraine, tout le monde parle d’une possible pénurie d’électricité en Europe, et des prix de l’énergie. Le deux sont liés: si l’offre disponible d’électricité et de combustibles diminue, leurs prix augmentent. C’est pour cette raison que les prix de l’électricité et du gaz ont augmenté massivement dans toute l’Europe depuis février 2022. Pour prévenir une pénurie d’énergie durant l’hiver 2022/2023, les pays adoptent des stratégies différentes: la Suisse a notamment prévu une réserve hydroélectrique, tandis que l’Allemagne s’est procuré du gaz naturel pour remplir ses réservoirs. Et comme en France, seule la moitié environ des centrales nucléaires produisent de l’électricité, l’Allemagne a fait volte-face concernant ses propres réacteurs nucléaires Isar-2, Neckarwestheim-2 et Emsland. Cela signifie que: les trois centrales nucléaires qui auraient dû être définitivement coupées du réseau fin 2022 peuvent désormais continuer à produire de l’électricité jusqu’au 15 avril 2023.

Centrale nucléaire Neckarwestheim
Centrale nucléaire Neckarwestheim, image: Henry Schmitt, stock.adobe.com

Les trois centrales nucléaires réunies atteignent une puissance de 4,3 gigawatts (GW) et produisent annuellement environ 33,2 térawattheures d’électricité (voir tableau). À titre de comparaison: cela correspond à la moitié de la consommation d’électricité suisse en 2021. À partir de fin 2022, les trois réacteurs, dont deux se trouvent dans le sud de l’Allemagne, passeront en prolongement de cycle, c’est-à-dire qu’ils fonctionneront jusqu’à épuisement du combustible. Les installations du sud de l’Allemagne, notamment, pourraient ainsi contribuer à stabiliser le réseau.

Le gouvernement allemand souligne cependant que la sortie du nucléaire est actée pour le 15 avril 2023: durant l’hiver 2023/24, l’Allemagne n’aura plus besoin de l’électricité issue du nucléaire; elle souhaite en effet importer une quantité nettement plus importante de gaz naturel d’ici là, via ses propres terminaux de gaz naturel liquéfié (terminaux GNL).  En outre, d’ici 2023, la part des énergies renouvelables devra être plus élevée et le réseau d’électricité mieux structuré.

«La Suisse est intégrée dans le marché international de l’électricité, les prix du marché suisse sont étroitement liés aux prix pratiqués dans les pays voisins.»

La Suisse n’est pas indépendante en matière d’électricité

Mais quel est le rapport, par exemple, entre la prolongation de la durée d’exploitation des centrales nucléaires allemandes, le prix du marché suisse de l’électricité et BKW? À première vue, le fait que les décisions politiques ou la disponibilité des centrales électriques étrangères puissent avoir un impact sur les prix du marché de l’électricité suisse peut sembler surprenant. Comme la Suisse est intégrée dans le marché international de l’électricité, les prix du marché suisse sont étroitement liés aux prix pratiqués dans les pays voisins. En effet, les réseaux d’électricité des différents pays européens sont également reliés entre eux. Si l’Allemagne vient à produire plus d’électricité, la Suisse peut en bénéficier davantage et le prix diminue.

Pour le négoce d’énergie de BKW, il est question d’observer la situation en Europe, d’anticiper les évènements du marché et d’estimer l’impact sur le prix dans chaque pays à l’aide de modèles.

Les réacteurs nucléaires allemands sont exploités plus longtemps et les prix baissent

Concrètement, l’équipe d’analyse Négoce de BKW a revu à la hausse la disponibilité des centrales nucléaires allemandes dans ses propres modèles pour le premier trimestre 2023. Le diagramme suivant présente le plan de sortie actuel (orange) et le nouveau plan de sortie (bleu) du nucléaire. BKW suppose une diminution linéaire de la puissance nucléaire. Il s’agit plus précisément d’une réduction de 300 mégawatts (MW) de la puissance maximale d’environ 4 gigawatts (GW) à 2,8 GW en avril 2023. BKW ne s’attend pas à ce que le réacteur d’Emsland fonctionne à sa capacité maximale pendant tout le premier trimestre 2023 en raison de la faible disponibilité des barres de combustible.

 

Développement de la puissance des trois centrales nucléaires allemandes
Ce diagramme présente la puissance des trois centrales nucléaires allemandes, Isar-2, Neckarwestheim-2 et Emsland, de décembre 2022 à avril 2023.

Le négoce de BKW, comme d’autres acteurs sur le marché, s’attendait pourtant à une prolongation de la durée d’exploitation des autres centrales nucléaires allemandes sur la base de communiqués de presse. C’est pourquoi la décision de l’Allemagne a été prise en compte en majeure partie très tôt dans les prévisions des prix de l’électricité.

Les effets de la prolongation de la durée d’exploitation des centrales nucléaires allemandes sur le prix de l’électricité en Allemagne et en Suisse étaient importants, comme le montrent les calculs de l’équipe d’analyse Négoce de BKW: l’effet de la prolongation de la durée d’exploitation des trois centrales nucléaires sur le prix de l’électricité en Allemagne se fera le plus ressentir en janvier 2023: Par rapport à l’hypothèse initiale d’un «arrêt du nucléaire au 31 décembre 2022», on constate ici une baisse de 33,50 euros en moyenne par mégawattheure. Les effets les plus faibles sur les prix d’environ 12 euros par mégawattheure se feront ressentir en mars 2023. Pour la Suisse, les effets de la décision allemande sur le prix de l’électricité sont mineurs, mais appréciables: en janvier 2023, la poursuite de la production des centrales nucléaires allemandes entraînera une baisse des prix de 14,20 euros par mégawattheure en moyenne.

Ces tables montrent les effets de la prolongation de la durée du fonctionnement des trois centrales nucléaires allemandes sur les prix de l'électricité en Allemagne et en Suisse
La prolongation de la durée du fonctionnement des trois centrales nucléaires allemandes a un effet considérable sur les prix de l'électricité en Allemagne (à gauche) et en Suisse (à droite) au premier trimestre 2023.

L’Europe mise sur les centrales nucléaires françaises

Comme le montre cet exemple, la disponibilité au niveau européen et mondial des centrales électriques et des combustibles influe également sur les prix de l’électricité en Suisse. Un autre exemple est celui des centrales nucléaires françaises, qui exercent actuellement un effet inverse sur le prix de l’électricité que les centrales allemandes: la production des centrales nucléaires françaises est sous pression depuis un certain temps. L’exploitant comptait finalement sur une production d’électricité nucléaire d’environ 275–285 térawattheures pour l’année 2022, alors qu’il avait initialement prévu une bonne dizaine de térawattheures supplémentaires. Cette prévision réduite s’explique par des grèves qui ont retardé les travaux de maintenance de certains réacteurs à l’automne 2022. À cela s’ajoutent les arrêts prolongés des réacteurs en réparation pour des problèmes de corrosion. Pendant ce temps, l’Europe espère que la France pourra remettre en service comme prévu, au cours de l’hiver 2022/2023, ses centrales nucléaires actuellement à l’arrêt. Ainsi, dans une situation énergétique tendue, davantage d’électricité serait à disponible et le prix du marché de l’électricité continuerait probablement à baisser.

 

Pourquoi le négoce à court terme est essentiel pour la sécurité d’approvisionnement

Pourquoi le négoce à court terme est essentiel pour la sécurité d’approvisionnement

Chez BKW, le négoce Intraday à court terme joue un rôle plus important que jamais.

Sur la trace des tankers de gaz naturel liquéfié

Le gaz naturel liquéfié - également appelé Liquefied Natural Gas ou GNL - fait le tour du monde sur des pétroliers. L'équipe Analyse Commerce de BKW a développé un outil permettant d'estimer les flux de livraison de GNL.

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires