Aborder la deuxième moitié de l’hiver détendu - notamment grâce à BKW

Au début de l’hiver, la pénurie d’électricité était sur toutes les lèvres. En janvier 2023, la situation en Suisse s’est légèrement détendue. Grâce aux mesures et aux investissements très divers, BKW a contribué à une meilleure préparation de la Suisse aujourd’hui: elle a investi dans le réseau électrique, elle retient l’eau dans les lacs de rétention et elle crée un pool de groupes électrogènes de secours.

L’approvisionnement en électricité repose sur deux piliers principaux: disponibilité de l’électricité et stabilité des réseaux. C’est à la fin de l’hiver que le risque de pénurie d’électricité est le plus grand, car la Suisse est alors tributaire des importations et les lacs de retenue ont déjà été vidés. Si les possibilités d’importation sont alors réduites et que, dans le même temps, des centrales électriques nationales tombent en panne, l’approvisionnement en électricité de la Suisse peut connaître des pénuries à court terme. Avant cet hiver, le risque de telles pénuries semblait particulièrement élevé compte tenu de la situation tendue sur les marchés internationaux de l’énergie.

 

BKW retient de l’eau pour la fin de l’hiver

Pour pallier de telles situations, la Confédération a mis en place une réserve de force hydraulique. Il s’agit d’une sorte d’assurance dans le cas où la consommation d’électricité venait à être supérieure à la quantité disponible. Les exploitants d’énergie hydraulique s’engagent à retenir de l’eau dans les lacs de rétention pour la réserve, laquelle pourrait être appelée pendant quelques semaines en cas de crise.

BKW, l’un des plus grands producteurs d’énergie hydraulique de Suisse, participe à la réserve de force hydraulique et retient une partie de son eau en cas de pénurie à court terme. À moyen terme, BKW prévoit en outre d’augmenter sa production hydroélectrique, notamment dans la région du Grimsel.

Centrale de pompage-turbinage Grimsel
Pour pallier les pénuries d'électricité, l'eau est retenue dans les lacs de rétension.

BKW a désamorcé les goulets d’étranglement dans le réseau de transport de Swissgrid

Toutefois, il n’est pas toujours possible de transporter intégralement l’électricité produite par les grands lacs de retenue et les centrales de pompage-turbinage dans les Alpes suisses jusqu’au Plateau. En effet, la capacité de transport du réseau de transport est limitée à 220 kilovolts (kV).

Afin d’améliorer la sécurité d’approvisionnement, le Conseil fédéral a temporairement levé cette restriction: entre janvier et avril 2023, les capacités de transport des lignes à haute tension pourront être augmentées de près de 75% pour atteindre 380 kilovolts. Cela permettra l’acheminement de courant supplémentaire depuis les Alpes vers le Plateau en cas de pénurie d’électricité.

Les lignes du réseau de transport de Swissgrid entre Bickigen et Chippis et entre Bassecourt et Mühleberg ont donc été mises à niveau pour une éventuelle augmentation de la tension, tant du point de vue technique que du point de vue de l’exploitation.

La mise en œuvre technique de l’extension des lignes et l’installation de transformateurs supplémentaires ont été réalisées en grande partie sous la direction de BKW. Au total, BKW a investi dans ce projet des prestations de planification à hauteur de cinq millions de francs - contribuant ainsi largement à la sécurité d’approvisionnement en Suisse.

Sous-station de Mühleberg
Il est désormais possible de transporter davantage d'électricité entre Bassecourt et Mühleberg.

Groupes électrogènes de secours pour la stabilisation du réseau électrique

BKW contribue à renforcer la sécurité d’approvisionnement non seulement en renforçant le réseau électrique, mais aussi en contribuant à sa stabilité. La stabilité du réseau électrique nécessite que la production et la consommation soient équilibrées en permanence. À cette fin, la société nationale du réseau de transport Swissgrid nécessite une puissance flexible qu’elle peut appeler si un déséquilibre se dessine.

Les centrales de réserve virtuelles, composées de groupes électrogènes de secours de différentes entreprises, permettent de fournir cette puissance flexible. BKW fait partie des partenaires choisis par la Confédération pour la conception d’une telle centrale de réserve virtuelle. Pour ce faire, BKW regroupe (agrège) les groupes électrogènes de secours que leurs propriétaires mettent volontairement à disposition contre une indemnisation. Il peut ainsi offrir à Swissgrid une partie de la puissance nécessaire à la stabilisation des réseaux électriques. BKW est déjà en discussion avec 20 propriétaires de groupes électrogènes de secours et pourrait ainsi potentiellement mettre à disposition 80 MW de puissance pour les situations de crise.

Conclusion: une deuxième moitié de l’hiver bien préparée

En matière d’approvisionnement en électricité, la Suisse aborde donc la deuxième moitié de l’hiver bien préparée. C’est ce qu’ont permis d’une part les mesures décrites de BKW ainsi que d’autres instruments introduits par le Conseil fédéral. D’autre part, les températures douces enregistrées jusqu’à présent contribuent également à détendre partiellement la situation – ainsi que le fait que les centrales nucléaires en France produisent plus d’électricité que prévu et que les réservoirs de gaz en Allemagne sont bien remplis.

 

Pooling de petites installations de production et commercialisation de l’énergie de réglage

Pooling de petites installations de production et commercialisation de l’énergie de réglage

Les propriétaires d’installations électriques découvriront sur cette page comment participer au marché de l’énergie de réglage.

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires