Qui veut monter sur le toit du Wankdorf?

Étourdissement fascinant: l’une des plus grandes installations solaires du pays trône sur le toit du Wankdorf. Les techniciens de service de l’Energy Center d’ISP Electro Solutions AG veillent à ce que chaque module fonctionne de manière optimale. Ils sont à la recherche de nouveaux collègues pour étoffer leur équipe.

L’Eiger, le Mönch et Wankdorf. Il n’existe pratiquement aucun autre endroit offrant une vue aussi majestueuse sur les Alpes bernoises que depuis le toit du stade de football le plus connu de Suisse. Ceux qui baissent les yeux en direction de la pelouse verte peuvent voir les joueurs du championnat de football suisse s’entraîner. Marco Amiet rit et déclare: «Difficile d’imaginer un lieu de travail plus sympathique.»

Une centrale solaire sur le toit du stade

Le jeune homme de 27 ans est le responsable service d’ISP Electro Solutions AG à l’Energy Center de Soleure. On comprend facilement pourquoi il donne des directives à ses collègues Jonas Wälchli et Rick Ziegler à une hauteur à couper le souffle: une installation photovoltaïque de 12’000 mètres carrés trône en effet sur le toit du Wankdorf depuis 2005. Et c’est Marco Amiet et ses collègues qui sont en charge de son entretien. Pendant l’année de sa construction, il s’agissait de la plus grande installation de toute la Suisse. Elle assure encore aujourd’hui une part remarquable de la production d’électricité de la capitale fédérale. Au cours de la seule année 2020, elle a produit quelque 1,4 million de kWh qui ont été exclusivement injectés dans le réseau public. Ce volume permet d’approvisionner environ 400 ménages en énergie électrique.

La situation météorologique étonnamment stable de Berne explique pourquoi le résultat a même dépassé les attentes l’année dernière. Marco Amiet fait le calcul: «Nous avons enregistré 2’150 heures d’ensoleillement à Berne. Seules Sion et Locarno ont fait mieux.»

Équipe de travail
Sur le chemin qui mène au stade de Wankdorf: les deux techniciens Jonas Wälchli (à gauche) et Rick Ziegler (à droite) avec leur chef, Marco Amiet. Photos: Valeriano Di Domenico

Contrôle annuel

Mais il n’y a pas que la météo qui détermine le rendement de la production d’électricité sur l’imposante installation. Le volume d’électricité maximal ne peut être produit que si tous les modules fonctionnent parfaitement. Un encrassement ou des dégâts importants sont susceptibles de réduire le rendement de 10 à 20 %. C’est pourquoi l’équipe d’entretien de Marco Amiet inspecte l’installation une fois par an. Tous les trois ans, elle l’examine sous toutes les coutures dans le cadre d’un contrôle visuel et mécanique intégral.

MM. Wälchli et Ziegler sont des spécialistes de ce genre de travaux. Ils ont un atout de taille dans leur manche lorsqu’ils se rendent sur le toit de Wankdorf pour y travailler: «Nous n’avons pas le vertige. La peur du vide serait quelque peu déplacée pour nous», ironise Jonas Wälchli. Ils doivent toutefois observer de strictes règles de sécurité: «On ne peut travailler sur un toit qu’à deux», explique Rick Ziegler, «il importe donc que notre binôme fonctionne au mieux.» Les divers composants tels que les onduleurs, les modules solaires, le système de montage, les coffrets de raccordement du générateur, les capteurs et les installations électriques générales sont contrôlés dans le cadre de la maintenance.

le toit du Wankdorf
S’ils se protègent bien, il ne peut rien arriver aux professionnels du solaire sur le toit du Wankdorf.

Le pollen et les déjections d’oiseaux sont de grands perturbateurs

Lors de l’entretien, il s’agit surtout d’assurer un fonctionnement sans heurts de l’installation et de constater d’éventuels problèmes tels que des modules, des câbles et des connecteurs encrassés ou défectueux. Le pollen, les particules fines et les déjections d’oiseaux constituent les principales causes d’encrassement, d’après M. Wälchli: «Si une partie du module est sale, il se forme un point chaud qui augmente la température du matériau filigrane, ce qui peut conduire à la défaillance de tout le module.»

Si les spécialistes remarquent une baisse de performances malgré la propreté des modules et une installation en bonne et due forme, ils peuvent examiner les modules pour déterminer la présence éventuelle de dégâts invisibles à l’œil nu tels que des ruptures de cellules ou des diodes défectueuses. Les techniciens utilisent pour cela une caméra thermographique. Cet instrument subtil leur permet de détecter des problèmes avant que ces derniers n’occasionnent des dégâts importants: «Nous minimisons le risque que des parties de l’installation tombent en panne sur des périodes prolongées», poursuit M. Amiet. L’appareil high-tech est toutefois impuissant pour lutter contre la cause la plus fréquente de dégâts sur les panneaux: les chutes de cailloux occasionnées par des oiseaux. M. Wälchli d’expliquer: «Les corneilles et les corbeaux laissent tomber beaucoup de choses. Ils lâchent même souvent des cailloux.»

onduleur
Jonas Wälchli (à gauche) et Rick Ziegler travaillent sur un onduleur débranché.

Qui veut devenir un pro du solaire?

M. Wälchli rit lorsqu’il raconte cette histoire. La bonne humeur et l’esprit d’équipe sont largement perceptibles chez les techniciens de service. Pour Marco Amiet, ce n’est pas le fruit du hasard: «Nous recherchons de manière ciblée des professionnels qui aiment effectuer des travaux dans le domaine des énergies renouvelables par conviction, qui s’identifient à notre entreprise et qui veulent jouer activement un rôle dans le développement durable et optimiser les conditions de vie des générations futures.»

Mais comme dans de nombreux autres métiers manuels, une grave pénurie de main-d’œuvre est malheureusement à déplorer. M. Amiet, qui était lui aussi technicien par le passé, est ainsi presque  tout le temps à la recherche de nouveaux collègues. Il ne manque pas d’arguments en faveur de sa branche: «Le métier de technicien de service est très varié. Il allie habileté artisanale et savoir-faire technique. Nos portes sont ouvertes à de nombreux profils. Quiconque a appris le métier d’électricien ou d’installateur-électricien possède les meilleures qualifications de base. Mais nous accueillons également volontiers des professionnels issus d’autres secteurs, qui maîtrisent d’autres métiers manuels.» Dans le cadre de la promotion de la relève, l’Energy Center d’ISP Electro Solutions AG propose des stages et des journées d’orientation professionnelle: «Je recommande vivement ce métier», indique Rick Ziegler.

Maintenance de 63 installations

Ses mots sont convaincants. Lui et ses alliés évoluent du côté ensoleillé de leur vie professionnelle, au sens propre du terme. Le soleil est en effet une source d’énergie inépuisable et le potentiel du courant solaire en Suisse est immense. La centrale solaire implantée sur le toit du Wankdorf est l’une des 63 installations contenues dans le portefeuille photovoltaïque de BKW et entretenues par l’Energy Center d’ISP Electro Solutions AG: «Même 16 ans après sa mise en service, elle constitue encore et toujours une infrastructure phare pour notre entreprise», poursuit M. Amiet.

Il clarifie toutefois son propos: «Pour nous, peu importe que nous travaillions sur un stade de football ou sur le toit d’un immeuble ou d’une maison individuelle. Nous voulons faire profiter tous les clients des conditions optimales qui leur permettent d’utiliser, de stocker ou de partager avec des locataires et des voisins leur propre courant solaire.»

Même sans affinité particulièrement pour le football, force est de constater que quiconque travaille sur le toit du stade du championnat suisse joue incontestablement en ligue des champions de l’artisanat suisse.

[Translate to Französisch (CH):] Marco Amiet
Marco Amiet est le responsable du service de l’Energy Center d’ISP Electro Solutions AG, à Soleure. Tandis que ses techniciens s’affairent sur le toit, il contrôle le bon fonctionnement

Réseau d’experts

Avec 46 filiales, BKW Building Solutions offre des prestations diverses auprès d’un même prestataire dans les domaines de la technique du bâtiment, de l’automation des bâtiments et de l’informatique. Vous trouverez de plus amples renseignements concernant nos offres d’emploi dans la rubrique «Carrière» de notre site Internet.

 

Sa propre centrale électrique chez soi

Vous souhaitez produire votre propre énergie solaire et l’utiliser à bon escient chez vous, stocker l’électricité pour plus tard ou la partager avec vos voisins? Tout cela est possible avec la solution énergétique modulaire Home Energy.

 

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires