Une soirée parfaite dans un appartement intelligent

Les testeurs d’appartements. Dans les showrooms de la société ISP Electro Solutions AG, une psychologue et deux développeurs de logiciels mettent à l’épreuve le concept du Smart Living. Conclusion: même dans les bâtiments anciens, les systèmes d’automation des bâtiments de pointe fonctionnent parfaitement.

Ostermundigen, aux portes de notre capitale nationale. Certains des plus illustres enfants de la Suisse sont originaires d’ici: l’éternelle James Bond girl Ursula Andress, la présentatrice glamour Michelle Hunziker ou encore Roman Josi, peut-être le meilleur joueur suisse actuel de hockey sur glace. À Ostermundigen se trouve en outre l’un des appartements les plus extraordinaires du pays, au sein d’un immeuble discret situé au 20 de la Oberdorfstrasse. Le bâtiment a été construit dans les années 1970. Il dégage le charme sobre d’un bâtiment fonctionnel et contemporain de l’époque. Mais cet ancien appartement en rez-de-chaussée de quatre pièces et demie situé derrière une façade qui ne paye pas de mine recèle un concentré d’électronique, de raffinement technique et de savoir-faire scientifique qui en fait un fleuron du modèle de Smart Home, pour le plus grand plaisir des visiteurs.

 

Lumière dans toutes les variantes

Philippe Burkhalter, responsable de l’innovation et de la communication au TecCenter d’ISP Electro Solutions AG, une société de BKW Building Solutions, ouvre la porte avec son smartphone. La lumière s’allume automatiquement lorsqu’on pénètre dans le foyer. Burkhalter explique: «Les capteurs détectent lorsqu’une personne entre dans la pièce. L’éclairage ne s’allume que lorsque la lumière du jour est trop faible dans la pièce. Il s’éteint lorsqu’il n’y a plus personne dans la pièce.» Mais le spectacle ne s’arrête pas là: on peut aussi enregistrer et modifier des scénarios d’éclairage individuels avec éclairage indirect, bandes et spots LED sur simple pression d’un bouton. Il est possible de simuler le lever du soleil le matin et le coucher du soleil le soir. Au moment de se coucher, une seule commande et des signaux acoustiques permettent d’arrêter tous les systèmes, d’éteindre les lumières et de fermer les stores.

 

Philippe Burkhalter
Philippe jette un coup d’œil sur la tablette qui permet de contrôler tout l’appartement. Photo: Gabi Vogt
«L’objectif des automatismes est de soulager le plus possible les résidents.»

Dans chaque pièce, un bouton permet de contrôler la lumière, la ventilation, le chauffage et la chaîne stéréo. Par ailleurs, l’ensemble du système peut être commandé à l’aide d’une application centralisée via l’iPad ou le smartphone: «La résidente ou le résident a toujours le dernier mot», explique P. Burkhalter. Mais un principe s’applique toujours, celui de réduire le plus possible l’interaction avec la technique: «On ne veut tout de même pas y consacrer tout son temps.» Et de poursuivre: «L’objectif de l’automation des bâtiments est de soulager le plus possible les résidents.» Aussi beau que cela semble en théorie, le test pratique est tout aussi important. Ainsi, P. Burkhalter a invité trois personnes à cuisiner dans l’appartement, à y passer la nuit et à mettre le système à l’épreuve: la psychologue clinicienne Lisa Brändle et les deux développeurs de logiciels Stefan Eichenberger et Marco Schaub. Ils ont tous 34 ans et font donc partie d’une génération qui se souvient encore de la vie sans smartphone: «On ne peut pas dire de nous que nous sommes des natifs du numérique», explique Stefan Eichenberger.

 

Un home cinéma impressionant

L’effet de surprise ne se fait pas attendre. Tous sont émerveillés par le home cinéma. Le rideau s’ouvre automatiquement, la position des fauteuils confortables peut être réglée et ils sont équipés d’un récipient permettant de rafraichir les boissons. Le ciel étoilé et le système Dolby Surround donnent l’impression d’être au cinéma. «C’est comme à Hollywood – quoique plus facile à atteindre depuis Berne», s’exclame Lisa Brändle en riant. Mais c’est un autre composant que la psychologue apprécie presque encore plus: «Je me sens très en sécurité dans un appartement comme celui-ci. Car avec le téléphone portable, on peut regarder à tout moment qui sonne à la porte.» C’est également ce qui a attiré l’attention de Stefan Eichenberger: «L’interphone connecté représente une valeur ajoutée importante. Il permet de parler au visiteur devant la porte d’entrée et de lui ouvrir où que l’on se trouve. On peut par exemple laisser entrer le facteur dans la cage d’escalier même lorsque l’on est en vacances.»

 

Chambre à coucher
Ambiance du soir: l’éclairage peut être modulé à souhait.

La simulation de présence contribue également à accroître la sécurité: la lumière, la musique, les stores et les volets donnent l’impression que quelqu’un est à la maison – à des moments différents et selon des schémas différents.

 

Tablet
Le facteur de sécurité est important dans le concept du Smart Living: un bouton d’alarme permet par exemple de demander une assistance médicale.

Chauffage intelligent

Le système de chauffage intelligent est un élément important du modèle Smart Living. En particulier dans l’appartement à Ostermundigen: Les actuels anciens radiateurs ont été intégrés et l’efficacité énergétique totale optimisée. Le chauffage est réduit pendant les périodes d’absence ou d’aération. Cela fonctionne avec des valves radio électroniques.

Marco Schaub est également impressionné par la gestion de l’éclairage: «Je suis fasciné par les éléments d’éclairage. Grâce aux différentes nuances de couleurs, l’ambiance et le climat ambiant peuvent être modifiés instantanément.» Le fait que le capteur de luminosité fonctionne aussi parfaitement en mode veille est particulièrement agréable. Si l’on doit se lever pendant la nuit, une lumière tamisée s’allume pour indiquer par exemple le chemin des toilettes – sans que cela ne dérange qui que ce soit. Les volets de fenêtre intelligents comptent parmi les composants les plus importants: ils sont actionnés automatiquement en fonction de la météo. Le plus étonnant dans tout cela: il s’agit de volets battants comme on en trouve dans les maisons traditionnelles. Dans ce cas précis, ils sont équipés d’un moteur électrique et constituent l’un des éléments phares des showrooms. Car ils témoignent du fait que même un ancien appartement peut être modernisé selon le concept de «Smart Living».

 

station météo
Le «cerveau» du système: la station météo transmet les données pour le chauffage, le refroidissement et l’ombrage.

Volets intelligents

Les volets de fenêtre intelligents comptent parmi les composants les plus importants: ils sont actionnés automatiquement en fonction de la météo. Le plus étonnant dans tout cela: il s’agit de volets battants comme on en trouve dans les maisons traditionnelles. Dans ce cas précis, ils sont équipés d’un moteur électrique et constituent l’un des éléments phares des showrooms. Car ils témoignent du fait que même un ancien appartement peut être modernisé selon le concept de «Smart Living».

 

Un réseau d'experts

Avec 46 entreprises, BKW Building Solutions offre des prestations diverses auprès d’un même prestataire dans les domaines de la technique du bâtiment, de l’automation des bâtiments et de l’informatique.

 

«BKW est une pionnière et une créatrice de possibilités»

Comment le marché des véhicules électriques évolue-t-il? Comment nous logerons-nous et travaillerons-nous à l’avenir? Lors des premiers entretiens lounge de BKW au Musée Suisse des transports de Lucerne, des expertes et des experts du Smart Living, Smart Building et de l’électromobilité se sont penchés début juin sur cette question et bien d’autres encore.

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires