«La production d’énergie est une activité à risque»

Suzanne Thoma s'exprime à propos des risques qui accompagnent la production d'énergie. Dans sa colonne, la patronne de BKW écrit: «Quiconque construit et exploite des centrales électriques doit dimensionner ses investissements en fonction d'une durée de vie pouvant atteindre 100 ans. Bien des choses, sur lesquelles une entreprise d'approvisionnement en énergie n'a pratiquement aucune influence, peuvent se passer au cours de cette période.»

«Les projecteurs sont allumés. La caméra tourne. Je me tiens dans la salle de conférence de l’hôtel Widder, à Zurich, et je parle des excellents chiffres semestriels 2021 de BKW. C’est très agréable de retrouver enfin les journalistes et les analystes en personne, et de pouvoir répondre directement à leurs questions. En effet, à cause de la pandémie, notre dernière conférence pour les analystes et les médias s’était tenue exclusivement en ligne.

À propos de la pandémie: BKW est en bonne santé, et même en très bonne santé. Je peux vous parler aujourd’hui du bénéfice opérationnel le plus élevé de l’histoire de l’entreprise. Nous affichons d’excellents résultats depuis plusieurs années, et ce malgré la crise structurelle qu’a récemment traversée le secteur de l’énergie. Je suis fier de nos chiffres. En effet, chacun sait que l’activité énergétique n’est pas dénuée de risques: quand on construit et qu’on exploite des centrales électriques, il faut orienter ses investissements sur un laps de temps pouvant aller jusqu’à 100 ans. Et beaucoup de choses peuvent se passer sur cette période, des choses sur lesquelles une entreprise d’électricité n’a aucune influence. Pensez aux décisions politiques, comme la sortie du nucléaire. Ou à l’augmentation des redevances hydrauliques, que nous devons payer pour nos centrales hydrauliques des communes d’implantation. La chute des prix de l’électricité ne nous a pas rendu la vie facile ces dernières années, car nos centrales électriques ne nous ont par conséquent presque rien rapporté.

«Bien que les prix de l’électricité aient remonté, les risques liés à la production d’énergie restent bien présents.»
Suzanne Thoma, CEO du groupe BKW

Bien que les prix de l’électricité aient remonté, les risques liés à la production d’énergie restent bien présents. C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas nous concentrer actuellement sur la construction de nouvelles grandes centrales hydrauliques, mais plutôt d’investir avant tout dans les centrales au fil de l’eau et les parcs éoliens à l’étranger. Ces sources d’énergie renouvelables ont des répercussions positives sur notre bilan carbone et présentent un profil de risque plus avantageux. Cet argument est important pour nous, car nous ne souhaitons pas mettre en danger notre bonne solvabilité ou nos bases financières solides par des investissements unilatéraux et risqués. Au contraire, nous contribuons à orienter la fourniture d’énergie vers l’avenir en proposant des prestations basées sur les données.

Nous mettons au point des solutions qui permettent d’intégrer les nouvelles énergies renouvelables au système global. Nous évoluons également dans la technique du bâtiment, où les nouveaux systèmes de chauffage, les automatisations ou les installations solaires privées permettent de générer beaucoup moins de CO2. Et dans le secteur de l’ingénierie, nous concevons des bâtiments verts et investissons dans des processus et des technologies en faveur de la planification et la construction numériques. La société peut ainsi réduire sa consommation de ressources, de manière significative et sur le long terme.

Je suis donc d’autant plus fier de présenter les excellents résultats des activités de services dans le cadre de cette conférence pour les analystes et les médias, car c’est dans ce secteur que notre technique du bâtiment et notre ingénierie sont ancrés. Même si cela ne fait que quelques années que BKW a commencé à mettre en place ce secteur d’activités, c’est lui qui représente aujourd’hui près de la moitié du chiffre d’affaires total. Et c’est lui qui nous aide à amortir les risques au niveau des centrales électriques. Car ce n’est qu’au sein d’une entreprise en bonne santé que nous pourrons créer encore longtemps des solutions pour un avenir où il fera bon vivre.»

Suzanne Thoma, CEO du groupe BKW

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires