Quand la station d’épuration chauffe votre salon

Les eaux résiduelles comme source de chaleur: comment Werdhölzli, la plus grande station d’épuration de Suisse, contribue à la transition énergétique et pourquoi elle devient même un joueur clé de hockey sur glace.

Comme un serpent vert, la Limmat suit son chemin en aval. L’eau reflète les rayons du soleil. Sur un banc de sable, un héron attend et espère attraper une proie. Ça sent l’été. À la périphérie nord de Zurich, la nature est palpable. Pourtant, nous ne sommes qu’à une encablure d’une des installations de production d’énergie les plus modernes du pays: la station d’épuration Werdhölzli, la plus grande de ce type en Suisse. C’est ici que sont épurées les eaux résiduelles de la ville ainsi que de six communes rattachées (6’000 litres par seconde dans une procédure en cinq étapes). D’une part, l’usine d’extraction des boues d’épuration ainsi que les eaux résiduelles épurées produisent de la chaleur, qui est ensuite distribuée aux quartiers voisins d’Altstetten et de Höngg. Ainsi, le circuit hydraulique de la Limmat est préservé. Depuis 2020, la faune est également protégée grâce à une passe à poissons. Le renouvellement de concession était conditionné par cette exigence.

 

Drago Budimirovic et son équipe
Le chef monteur Drago Budimirovic (devant) et son équipe de la E3 HLK SA installent les pompes de prélèvement.

Une planification détaillée pour une installation exigeante

La récupération de la chaleur est un processus complexe. Mais la mise en œuvre est linéaire et efficace. E3 HLK AG, une entreprise du réseau BKW Building Solutions, a installé au nom d’ewz deux grands échangeurs de chaleur ainsi que d’autres équipements de processus pour extraire de l’énergie des eaux résiduelles. Markus Wiget, responsable Chauffage/Ventilation, souligne l’importance de cette coopération harmonieuse: «L’espace disponible pour les installations était très limité. C’est pourquoi la taille des échangeurs de chaleur à plaques, pensant sept tonnes, représente un défi qui ne laisse aucune place à l’erreur. Tout a cependant très bien fonctionné grâce à nos équipes bien rodées composées de collaborateurs et collaboratrices de longue date.» Pour Pascal Leumann, le collaborateur d’ewz responsable de l’ensemble du projet, l’interaction visant à mettre rapidement et efficacement en œuvre ce projet complexe est déterminante: «La votation populaire décisive a eu lieu en février 2019. En octobre 2020, après seulement 16 mois de travaux, les premiers bâtiments ont été approvisionnés en chaleur provenant de Werdhölzli.»

 

Pascal Leumann et Markus Wiget
Le directeur général du projet Pascal Leumann (ewz, à droite) et Markus Wiget (E3 HLK AG) observent le retour de l’eau dans la Limmat.

Un investissement à long terme dans un procédé d’avenir

En sa qualité de maître d’ouvrage et d’exploitant du réseau énergétique Altstetten et Höngg, ewz continue à œuvrer pour le progrès. Depuis 2021, les eaux résiduelles épurées de la station d’épuration sont utilisées comme source d’énergie. Cela doit contribuer à atteindre un objectif ambitieux: d’ici 2040, au moins 60% des zones constructibles de la ville de Zurich doivent être équipées de réseaux thermiques. Pour desservir les quartiers, il faut poser des lignes adaptées dans le sous-sol et construire des centrales électriques. Pour cela, 1,5 milliard de francs devraient être investis d’ici 2040 – pour une grande durabilité: une fois construites, les lignes ont une durée de vie d’au moins 50 ans. Pour Markus, ce procédé peut être une clé de la transition énergétique, même s’il relativise: «Au bout du compte, ce sont de nombreux petits éléments qui nous font prendre la direction de la société à 2’000 watts à laquelle nous aspirons.» Les avantages de la production d’énergie tirée des eaux résiduelles et des boues d’épuration sont évidents – et quasiment de nature humaine. Cette source d’énergie est en effet disponible en grandes quantités toute l’année. Maurizio Ceotto, directeur d’E3 HLK AG, déclare à ce sujet: «Le procédé est précurseur, tant pour l’approvisionnement en chaleur de pompes à chaleur que pour le refroidissement en retour en cas d’excédent de chaleur.» De plus, la rentabilité est a priori notable lorsque la densité de flux énergétique est suffisante, alors que l’équipement technique est simple en comparaison. En tout cas, l’effet est frappant: dans la phase finale de l’installation, jusqu’à 13 millions de litres de mazout sont économisés chaque année, ce qui correspond approximativement à une réduction d’environ 30’000 tonnes des émissions de CO₂. C’est le réseau énergétique de Schlieren qui a servi de modèle au réseau énergétique Altstetten et Höngg, le plus grand de ce type dans le pays. Mis en service il y a dix ans environ, il est basé sur le même principe. Les 70 bâtiments raccordés environ permettent d’économiser à peu près 3,4 millions de litres de mazout par an.

 

Markus Wiget (à gauche) en discussion avec Pascal Leumann (ewz) devant les échangeurs de chaleur à plaques.
Markus Wiget (à gauche) en discussion avec Pascal Leumann (ewz) devant les échangeurs de chaleur à plaques.

Les ZSC Lions s’engagent aussi

La station d’épuration Werdhölzli pourrait également bientôt aider des clubs de sport à gagner des récompenses. En effet, les ZSC Lions, un des clubs de hockey sur glace qui ont le plus de succès en Suisse, profiteront dès l’année prochaine de cette forme durable de production d’énergie. La Swiss Life Arena, qui ouvrira ses portes pendant l’été 2022, fait partie du nouveau réseau énergétique. Elle est raccordée au réseau appelé Anergie, qui garantit la production de chaleur et de froid. L’Arena y évacue le rejet de chaleur excédentaire, que le réseau énergétique peut utiliser pour produire de la chaleur. Par exemple le rejet de chaleur généré lorsque les machines de réfrigération produisent la glace dans la Swiss Life Arena. Le visiteur ne peut donc qu’être étonné lorsqu’il se rend dans la station d’épuration Werdhölzli. Alors qu’auparavant il associait une station d’épuration à un cloaque dégoûtant, il s’en fait maintenant une tout autre idée, et ce, de manière durable. Dans la station Werdhölzli, nous faisons d’une pierre deux coups en associant l’épuration des eaux résiduelles à une production de chaleur extrêmement efficace. Et si les ZSC Lions exploitent cette opportunité, nous contribuerons ainsi à l’obtention de très bons résultats dans le domaine du sport également. 

 

Le stade du ZSC
Le stade du ZSC sera terminé en août 2022. C’est une source de chaleur supplémentaire pour le réseau énergétique Alstetten et Höngg.

Un réseau d’experts

Avec plus de 45 filiales, BKW Building Solutions offre des prestations diverses dans les domaines de la technique du bâtiment, de l’automation des bâtiments et de l’informatique. Et ce, en toute simplicité grâce à un interlocuteur unique.

 

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires