«Les centrales hydroélectriques télécommandées sont précieuses pendant la pandémie»

Elle aime quitter sa zone de confort, elle a découvert toute l’efficacité que revêtait le Smart Working et elle est convaincue que BKW contribuera notablement à la réalisation des objectifs climatiques et environnementaux. Nous avons rencontré Sabrina Ricchi, Asset Manager chez BKW Italia, à Milan.

Sabrina, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit lorsque vous entendez le mot «avenir»?

J’aimerais m’imaginer un monde sans pandémie. Le coronavirus a fait irruption si brusquement, il a emporté tellement de vies et tant coûté à l’économie et à la société. Des droits fondamentaux et des libertés que nous tenions encore pour acquis il y a peu ont dû être restreints, ce qui m’a amenée à beaucoup réfléchir sur leur valeur.

Deux jeunes femmes assises à une table et discutant
Sabrina Ricchi (g.) en entretien avec Barbara Busca, toutes deux membres de BKW Italia à Milan. L’office du tourisme y fait la promotion de la ville de Berne avec ce petit espace de détente – un point de rencontre idéal pour notre mini-interview. Toutes les photos: Davide Nastasi.

L’avenir doit maintenant nous apporter une reprise économique durable. J’espère que les ressources mobilisées par l’Union européenne pour son plan de relance seront utilisées à bon escient, pour faire avancer les entreprises tout en améliorant notre société, c’est-à-dire en réduisant au maximum notre impact sur l’environnement et le climat. Nous n’avons plus le droit d’ignorer ces deux aspects.

La révolution technologique et numérique va très certainement stimuler elle aussi cette reprise– elle aura des répercussions à tous les niveaux de notre vie privée et professionnelle. Nous vivons déjà ces changements, et le potentiel est déjà visible: nous travaillons sans devoir aller au bureau, nous effectuons nos transactions, nos achats ou d’autres opérations par un simple clic, nos bâtiments sont automatisés... Tout cela aurait été impensable il y a encore 10 ans.

Selon vous, quels seront les futurs enjeux majeurs pour BKW?

Je pense qu’avec sa stratégie, BKW est bien préparée à l’avenir. Investir dans les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, électrifier le secteur du chauffage et du transport, développer des solutions innovantes: tout cela nous permet de suivre le rythme du changement et de répondre aux besoins du marché et de la société. Je suis convaincue qu’avec son savoir-faire et ses solutions, BKW va jouer un rôle essentiel dans notre évolution vers une économie durable, en harmonie avec les objectifs climatiques et environnementaux.

««Le plus grand défi sera d’agir rapidement, de saisir les chances qui se présentent et de prendre quelques risques calculés.» »

Dans votre domaine de travail, comment participez-vous à la recherche de solutions face à ces défis?

Dans le secteur du courant hydraulique, nous travaillons depuis plusieurs années à la modernisation de nos anciennes installations, pour en faire des systèmes modernes et performants, et profiter ainsi des opportunités que nous offre la réglementation sur l’optimisation du rendement. Dans le cadre de cette modernisation, nous avons également travaillé sur un projet de numérisation, pour que les installations puissent être commandées à distance. En période de pandémie, cette possibilité s’est avérée incroyablement précieuse.

Nous faisons en sorte d’enrichir en permanence notre portefeuille d’installations, en y associant non seulement de nouveaux projets ou systèmes, mais aussi de nouvelles approches visant à faire grandir l’entreprise.

Selon vous, dans quel domaine BKW devrait-elle redoubler d’efforts?

J’entends beaucoup parler des systèmes de stockage de l’électricité, qui permettent une exploitation plus efficace des capacités de production. Sur ce point, nous collaborons avec l’Université polytechnique de Turin.

À ce jour, quel est le projet (d’avenir) le plus passionnant sur lequel vous avez travaillé?

L’année dernière, chez BKW Italia, nous avons posé la première pierre du projet «Smart Working». Nous y voyons une grande opportunité pour BKW et son personnel. En Italie, le travail agile n’était pas encore très répandu jusqu’à l’année dernière. Il nécessite une transformation organisationnelle et culturelle de l’entreprise, fondée sur la flexibilité, la confiance et la responsabilisation du personnel, et soutenue par la technologie.

Les études menées sur le sujet ont démontré que le travail agile s’accompagnait de nombreux avantages. D’une part, il rend les entreprises plus modernes, plus attractives et plus compétitives, d’autre part il améliore l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle des collaborateurs, ce qui réduit leur stress et augmente leur productivité et leur satisfaction.  Et je n’ai même pas parlé des bénéfices sur l’environnement: comme on se rend moins au bureau, on émet moins de CO2. Je pense vraiment que le Smart Working est une solution durable et que cela vaut le coup de la tester. Lorsque la crise sanitaire sera passée, nous allons mettre en place un projet-pilote que j’accompagnerai.

Un autre de nos objectifs majeurs pour l’année prochaine consiste à bénéficier de fonds publics pour la centrale de Roè Volciano (BS) à la fin des travaux de modernisation dans le courant du premier semestre 2022, et à garder le rythme sur le marché de l’énergie.

En tant que membre du personnel, peut-on se préparer à l’avenir? Quels conseils donneriez-vous à vos collègues?

Je sais que nous nous retrouverons sans cesse face à des situations qui nous pousseront à beaucoup apprendre, et je sais que tout peut changer très vite. Aujourd’hui plus que jamais, je dois quitter ma zone de confort et faire preuve de curiosité face à la nouveauté; c’est aussi important pour mon développement personnel, et je le conseille également à mes collègues.

Jeune femme en T-shirt blanc, pantalon noir et mallette sortant d'un café
Sabrina Ricchi retourne au bureau après sa pause café.

Sabrina Ricchi

travaille depuis 11 ans chez BKW Italia et occupe un poste d’Asset Manager dans la filiale de BKW Hydro Italia S.r.l. Cette entreprise exploite 19 centrales hydrauliques dans le nord de l’Italie, plus précisément en Lombardie et dans la Vallée d’Aoste. Sabrina se voit confier de nombreuses missions. Elle se charge notamment de contrôler les recettes et les coûts d’exploitation, d’établir le budget annuel ainsi que des prévisions mensuelles de production, ou encore de gérer les assurances, les concessions d’exploitation de l’eau ainsi que les contrats énergétiques avec le groupe et le GSE (Gestore dei Servizi Energetici). Sa charge de travail va prochainement augmenter, car certaines centrales hydrauliques vont désormais mettre des capacités de production à disposition du réseau de transport national italien, et donc générer des recettes supplémentaires.

Domaine de travail: Asset Management

Entreprise: BKW Italia S.p.a.

Article de Inmotion

Cet article vient de «Inmotion», le magazine du personnel du groupe BKW. Vous trouverez le numéro complet au format PDF ici.

 

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires