Rénové avec soin

Cela se voit à peine et pourtant... cette façade peut faire quelque chose que les autres ne peuvent pas: produire de l’électricité. Le projet bernois Sóley Münsingen prouve qu’il est possible de réhabiliter des bâtiments, neufs ou anciens, en vue de les adapter à un avenir durable.

La petite ville de Munisenges se situe à 15 km environ au sud-est de Berne. Près de 13’000 personnes vivent là-bas. Grâce au complexe Sóley Münsingen, l’habitat de quelque 120 d’entre eux y sera on ne peut plus durable et porteur d’avenir à partir de cet été. «Depuis les années 1980, il existe à cet endroit deux blocs d’habitation autrefois entourés de nombreux espaces verts. À la demande du maître d’ouvrage, nous avons rénové les bâtiments existants de manière durable et en avons construit un autre afin de mieux exploiter le site», explique Philipp Schmid de chez SKS Architekten AG. Le résultat? Trois immeubles à énergie positive. «Ces trois constructions sont capables de produire plus d’énergie sur l’année qu’elles n’en consomment pour le chauffage, l’eau chaude, l’aération et l’électricité. Il s’agit d’un complexe immobilier chargé d’histoire», poursuit Philipp Schmid.

«Avec ces bâtiments à énergie positive, nous élaborons dès aujourd’hui les normes de construction de demain», renchérit Markus Zurflüh. Celui-ci est en effet responsable de mandats pour les investissements immobiliers directs de la Caisse de pension BKW, laquelle a d’ailleurs évalué, planifié et mis en œuvre le projet.

photo de groupe
Markus Zurflüh (g.), responsable de mandats pour les investissements immobiliers directs de la Caisse de pension BKW, l’architecte Philipp Schmid (au centre) et Martin Baumgartner

Pour des personnes extérieures, les façades sont certainement l’un des aspects les plus fascinants du projet. Il faut dire que ces dernières sont constituées de panneaux solaires à peine visibles. «Même les ouvriers ont demandé avec curiosité: mais de quoi s’agit-il?» raconte Philipp Schmid.

Jusqu’à l’émergence de ce projet, il n’avait rencontré que des modules photovoltaïques noirs. «Pour moi, il était absolument hors de question d’en installer sur les façades d’un quartier résidentiel.» La solution a été trouvée en partenariat avec Planeco, le spécialiste bâlois du photovoltaïque: un film perforé aux tons beige-olive a tout simplement été placé devant les panneaux solaires. «Grâce à ce principe, nous pouvons concevoir des façades de toutes les couleurs. Plus la façade sera sombre, plus elle produira d’énergie.» D’ailleurs, la pose des nouvelles façades n’a guère été facile sur les deux bâtiments existants. «Portes, fenêtres, aspérités, tout était déjà en place. C’est la raison pour laquelle nous avons dû la planifier au millimètre près. Selon les estimations, nous avons utilisé 140 tailles de modules différentes», confie Philipp Schmid. Avec les constructions nouvelles, la marge de manœuvre est beaucoup plus grande. Voilà pourquoi il nous a fallu 50 modules rien que pour le troisième et nouveau bâtiment.

façade
Derrière le film de la façade (g.) se cachent les modules solaires. La technologie du bâtiment a été conçue par MRI AG et enerpeak ag. Photos: Valeriano Di Domenico

Une électricité moins chère pour les locataires

Dans le cas de Sóley Münsingen, les façades fournissent environ 80% de l’énergie nécessaire. Le reste, et même davantage, étant produit par les modules solaires installés sur le toit. Grâce à un regroupement dans le cadre de la consommation propre (RCP), le courant solaire généré est distribué à tous les locataires. À leur tour, les propriétaires deviennent des fournisseurs d’électricité. Les locataires en ont alors pour un peu moins cher que s’ils devaient se fournir en électricité après de leur fournisseur d’énergie local. Ici, le décompte et le suivi de consommation sont assurés par engytec AG, une filiale de BKW. Quant aux excédents d’électricité, ils sont injectés dans le réseau classique.

Le courant solaire sert aussi au fonctionnement de deux pompes à chaleur eau-eau. En hiver, ces dernières permettent de chauffer les bâtiments en récupérant 1 à 2 degrés de chaleur des eaux souterraines, et même de les alimenter en eau chaude. En été, elles restituent 4 degrés de chaleur aux eaux souterraines et refroidissent ainsi l’immeuble et ses appartements. L’opération est également appelée «freecooling». «Ce type de pompe à chaleur est une solution particulièrement séduisante. Comme elle nécessite peu d’électricité, son fonctionnement est donc peu coûteux», certifie Martin Baumgartner, qui travaille chez Guggisberg Kurz AG, filiale de BKW Building Solutions. Responsable du service Chauffage, il a installé le système en coopération avec son équipe dépêchée sur le projet Sóley Münsingen.

Les immeubles sont durables à d’autres niveaux également: les matériaux isolants utilisés sont en grande partie d’origine minérale; les peintures appliquées, dégradables et exemptes de substances toxiques; tandis que des plantes poussent sous les panneaux solaires installés sur les toits, ce qui contribue à améliorer le microclimat. Parallèlement, la couche de terre isole le bâtiment et stocke l’eau de pluie. Celle-ci s’évapore ensuite dans l’atmosphère, soulageant ainsi les canalisations. Pour l’ensemble de l’éclairage, les LED ont été privilégiées. Les appareils électroménagers encastrés appartiennent à la classe d’efficacité énergétique la plus élevée.

«Ajoutons à cela que les cuisines sont fabriquées en acier. Leur durée de vie est beaucoup plus élevée que celles des cuisines traditionnelles. Sans compter qu’on peut également les démonter pour en récupérer les composants dès lors qu’elles doivent être éliminées», poursuit Markus Zurflüh. Aussi les panneaux agglomérés en plastique et autres matériaux composites ont-ils été évités pour la simple et bonne raison qu’ils ne répondaient pas à ce critère.

Quartier
Les trois immeubles de Sóley Münsingen (devant et au centre) sont de véritables centrales solaires.

Local et régional

Les cuisines encastrées ont elles aussi été intégralement fabriquées en Suisse. «C’est nettement plus judicieux que d’utiliser des pierres naturelles importées du Brésil», explique Philipp Schmid.

Bref, une grande partie des matériaux de construction utilisés provient de Suisse. Enfin, les contrats ont, dans la mesure du possible, été adjugés à des artisans régionaux afin de réduire au minimum les distances à parcourir et de créer de la valeur ajoutée au niveau local. L’entreprise locale ISP Electro Solutions AG, par exemple, a réalisé toutes les installations électriques, mis en place trois stations de recharge pour l’électro-mobilité et aménagé pas moins 27 places de parking supplémentaires pour ce faire. Un poste extérieur public est encore en cours de vérification. «Une station de mobilité a également été prévue sur le site», renchérit Markus Zurflüh.

Mais, à Sóley Münsingen, quel sera le coût du respect de l’environnement? «Près d’1,4 million de francs a été investi dans les technologies durables, soit 8% du coût total», précise Markus Zurflüh.

Malgré ces dépenses, les loyers restent conformes à la normale. Ainsi les locataires doivent-ils débourser 1’840 francs pour un appartement de 3,5 pièces, autrement dit pas beaucoup plus qu’un poste extérieur public. «Une station de mobilité a également été prévue sur le site», renchérit Markus Zurflüh.

Mais, à Sóley Münsingen, quel sera le coût du respect de l’environnement? «Près d’1,4 million de francs a été investi dans les technologies durables, soit 8% du coût total», précise Markus Zurflüh.

Malgré ces dépenses, les loyers restent conformes à la normale. Ainsi les locataires doivent-ils débourser 1’840 francs pour un appartement de 3,5 pièces, autrement dit pas beaucoup plus qu’ailleurs. N’oublions pas que les coûts d’électricité et de chauffage sont nettement inférieurs à ceux d’un logement traditionnel et que les émissions de CO2 sont beaucoup plus faibles.

Les premiers locataires ont emménagé dans leurs appartements à l’automne 2020, tandis que les derniers le feront à l’été 2021. D’ici là, ce projet phare, qui illustre parfaitement à quoi ressemblera l’avenir de la construction, aura été achevé. Reste à savoir s’il sera récompensé: en effet, Sóley Münsingen est en compétition pour le Prix Solaire Suisse 2022.

centrale énergétique
La centrale énergétique et ses nombreuses conduites. C’est aussi là qu’ont été intégrées les deux pompes à chaleur, lesquelles assurent le chauffage et le refroidissement

Réseau d’experts

Avec ses 45 filiales, BKW Building Solutions offre des prestations diverses dans les domaines de la technique du bâtiment, de l’automation des bâtiments et de l’informatique. Et ce, en toute simplicité grâce à un interlocuteur unique.

 

Notre contribution à la durabilité 

Par nos actions, nos produits et nos prestations, nous contribuons au développement durable de la société, de l’économie et de l’environnement. BKW développe des solutions pour l’aménagement d’infrastructures et d’espaces de vie pérennes. L’entreprise s’engage en faveur des objectifs de développement durable des Nations Unies. Vous trouverez de plus amples renseignements concernant notre gestion du développement durable ici.

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires