Le ruisseau de Châtillon cherche à nouveau lui-même son chemin

Berges végétalisées, rampes accessibles aux poissons et nouvel habitat pour les animaux sauvages: la commune de Courtételle a revitalisé le ruisseau de Châtillon grâce à différentes mesures. La revalorisation du ruisseau est le premier grand projet de biodiversité soutenu par le fonds écologique BKW dans le canton du Jura.

L’eau clapote tranquillement et, dans les buissons, on entend les grenouilles coasser: le petit ruisseau de Châtillon traverse les communes de Châtillon et de Courtételle dans le canton du Jura. Aujourd’hui, les promeneurs ont beaucoup de mal à imaginer dans quel piètre état il était il y cinq ans encore: des constructions artificielles, un régime de charriage perturbé et d’autres interventions humaines avaient eu un fort impact sur le lit du cours d’eau et sur ses berges pendant des décennies. C’est pourquoi, en 2017, un projet de revitalisation a été lancé pour rétablir la qualité biologique naturelle de l’eau et de son environnement.   

 

La mise en œuvre a été effectuée sous la régie de la commune de Courtételle et du bureau de technologie environnementale BIOTEC à Delsberg. Le fonds écologique BKW a soutenu le projet à hauteur de 300 000 francs. La Confédération et le fonds des digues de la commune de Courtételle ont également participé au financement. Par contre, le canton du Jura n’a pas pris part financièrement au projet. En effet, il subventionne des projets de revitalisation uniquement s’ils sont répertoriés dans la planification stratégique cantonale ou s’il s’agit de projets de protection contre les crues. Dominique Helfer, responsable de projet du fonds écologique BKW, déclare: «Comme le ruisseau de Châtillon ne remplit aucun de ces critères, le canton du Jura n’a pas pu participer au financement du projet. La participation du fonds écologique BKW était donc d’autant plus importante.» Stève Guerne de l’Office de l’environnement du canton du Jura ajoute: «Lorsque nous avons appris que le fonds écologique BKW avait sélectionné le ruisseau de Châtillon à Courtételle comme premier grand projet de biodiversité sur le sol jurassien, nous avons été immédiatement d’accord. Nous nous réjouissons toujours de telles initiatives et avons soutenu le projet en prodiguant des conseils de la planification à la mise en œuvre.» 

 

Lit du ruisseau
Ici, le ruisseau de Châtillon conflue avec la Sorne. Grâce à de nouvelles rampes composées de blocs et de cailloux, les poissons peuvent à nouveau franchir cette zone. Ancien état à gauche, nouveau à droite. Toutes les images: BIOTEC
«Sans constructions d’origine humaine, le ruisseau peut à nouveau suivre son tracé naturel en emportant et en déposant de la matière minérale et végétale.»
Charlotte Mertenat, BIOTEC

Des berges échelonnées et végétalisées pour plus de qualité écologique

La revalorisation du ruisseau de Châtillon a englobé diverses mesures dans différentes zones, notamment la revitalisation complète du lit du ruisseau et des berges. «Avant la revalorisation, à de nombreux endroits les berges étaient pratiquement verticales, donc infranchissables pour les petits animaux. Des consolidations de berges étaient en partie également affouillées et tombaient même dans le ruisseau», dit Charlotte Mertenat, responsable de projet chez BIOTEC. La création de terrasses et la végétalisation avaient pour objectif que le cours du ruisseau retrouve ses berges. Là où il y avait des murs de berges affouillés, de la végétation fleurit maintenant sur de nouveaux enrochements.

 

Cours d'eau
Lors de la revitalisation, des murs en partie complètement affouillés ont été remplacés par plusieurs enrochements surmontés par des massifs de plantes.

Migration libre des poissons grâce à de nouvelles traverses

Pour améliorer la circulation des poissons, les anciennes traverses dans le lit du ruisseau ont été remplacées par des rampes composées de blocs et de cailloux. Les poissons peuvent ainsi franchir à nouveau librement la section entre la zone revitalisée et le confluent avec la Sorne. Cela concerne en particulier les espèces moins vigoureuses. La mesure tient également compte des conditions hydrauliques, par exemple pour que le ruisseau ait plus de place en cas de crue. Par ailleurs, la mesure contribue à la diversification des cours d’eau. Charlotte Mertenat explique: «Sans constructions d’origine humaine, le ruisseau peut à nouveau suivre son tracé naturel en emportant et en déposant de la matière minérale et végétale.» 

 

Plus grande biodiversité au bord des rivières et des ruisseaux dans le Jura

La création d’un espace paysager de grande valeur biologique était un autre objectif du projet. Ce projet a été concrétisé sur un terrain de la commune de Courtételle qui était auparavant exclusivement agricole et dont la diversité écologique était faible. Aujourd’hui, il abrite une zone dite pionnière – un habitat caractérisé par une grande biodiversité. Il comprend un étang étanche, des murs de pierres, des piles de bois ainsi qu’un pré fleuri avec des fleurs locales et différents groupes d’arbres. Le tout est complété par de nouvelles terrasses de protection contre les crues au pied des berges du ruisseau. «De tels environnements naturels sont devenus très rares sur les rives des cours d’eau jurassiens», déclare Charlotte Mertenat de chez BIOTEC. «Il est donc d’autant plus important que nous ayons pu créer une zone naturelle, et donc un refuge pour les animaux sauvages,près du ruisseau de Châtillon.»  

Le projet englobait également la construction d’un nouveau pont en bois pour les piétons. En effet, l’érosion avait fortement sollicité la fixation de l’ancienne passerelle et mis à nu les culées de l’édifice. Outre la faune et la flore, les piétonnes et piétons profitent donc de la revitalisation du ruisseau de Châtillon lorsque, en se promenant le long du ruisseau, ils entendent le clapotis de l’eau ou le coassement des grenouilles. 

Étang
Ce terrain qui appartient à la commune était auparavant uniquement agricole. Aujourd’hui, cet espace paysager est dédié à la biodiversité et sert d’habitat et de refuge à de nombreux animaux sauvages.

Fonds écologique BKW

Fonds écologique BKW

Les clients et clientes achetant du courant certifié «naturemade star» soutiennent le fonds écologique BKW à hauteur de 0,7 centime le kilowattheure. Ces fonds sont réinjectés dans la nature: 14,5 millions de francs ont déjà été investis dans des renaturations de cours d’eau.

Notre contribution à la durabilité 

Par nos actions, nos produits et nos prestations, nous contribuons au développement durable de la société, de l’économie et de l’environnement. BKW développe des solutions pour l’aménagement d’infrastructures et d’espaces de vie pérennes. L’entreprise s’engage en faveur des objectifs de développement durable des Nations Unies. Vous trouverez de plus amples renseignements concernant notre gestion du développement durable ici.

Auteurs

Commentaires

BKW est ouverte à un dialogue en ligne respectueux (notre nétiquette) et accueillera volontiers vos commentaires et vos questions. Pour les questions qui ne correspondent pas au sujet ci-dessus, veuillez utiliser le formulaire de contact.

Pas encore de commentaires

Articles similaires