Installations sanitaires du Centre de police et de justice de Zurich

Un nouveau centre de compétences dédié à la lutte contre la criminalité voit le jour avec la construction du Centre de police et de justice de Zurich. Inag-Nievergelt AG est responsable de la mise en place de toutes les installations sanitaires.

Nos prestations

  • Installation de toutes les conduites d’eau et d’eaux usées
  • Installation d’un système de trop-plein
  • Installation d’un système de production d’eau chaude
  • Montage des toilettes et pièces humides pour les cellules de détention et autres toilettes

Le nouveau Centre de police et de justice du canton de Zurich (PJZ) est actuellement en train de voir le jour sur le site de l’ancienne gare de marchandises de Zurich Aussersihl-Hard. Les services de la police cantonale, du ministère public et de l’administration pénitentiaire, l’institut médico-légal de la police scientifique, l’école de police et certaines parties du tribunal de district de Zurich, jusqu’ici répartis sur plus de 30 sites, vont être regroupés ici et complétés par une prison de police et de justice. Tout cela formera un nouveau centre de compétences dédié à la lutte contre la criminalité, qui sera achevé à l’hiver 2021/22.

«Ce n’est pas tous les jours que l’on travaille dans une prison – des contrôles de sécurité stricts sur le chantier aux installations spéciales – c’est passionnant de jeter un coup d’œil dans les coulisses de ce grand projet qui fera de Zurich une ville encore plus sûre à l’avenir.»
Nicola Iannelli, responsable de projet, Inag-Nievergelt AG

Facts & Figures

Achèvement

2022

Type de construction

Installations sanitaires

Style de construction

Installations sanitaires

Branche

Constructions publiques

Travail effectué

Installations sanitaires, production d’eau chaude, système de trop-plein

Chef de projet

Nicola Iannelli (Inag-Nievergelt AG)

Constructeur

Direction des travaux Canton de Zurich

Architecte

Theo Hotz Partner AG, Zürich

Coût de construction

570 millions

Frais d'installation

7,5 millions

Entrepreneur général

HRS Real Estate AG

Les tuyaux s’étendent sur 60 km, ce qui représente une fois et demie la longueur du lac de Zurich

Partout où de l’eau ou du gaz circule dans ce projet à 570 millions, c’est Inag-Nievergelt AG qui en est à l’origine. «Les tuyaux que nous avons posés à l’intérieur pendant 3 ans s’étendent sur 60 km, ce qui représente une fois et demie la longueur du lac de Zurich», déclare Nicola Iannelli, responsable de projet Installations sanitaires chez Inag-Nievergelt AG. Les 15 personnes de l’équipe ont posé des conduites d’eau et d’eaux usées dans les plafonds des neuf étages et monté un système de production d’eau chaude dans la cave de l’institution. Elles ont également installé un système de trop-plein qui protègera le bâtiment des inondations en cas de tempête du siècle. Dans cette perspective, des tuyaux surdimensionnés de 315 mm de diamètre, capables d’évacuer d’énormes quantités d’eau lors de fortes pluies, ont été installés dans le plafond du premier sous-sol. «Le défi a consisté à poser les tuyaux sans endommager les matériaux, car le plafond a une épaisseur de 1,20 m et est traversé par une multitude de fers à béton qui rendent le bâtiment antisismique», poursuit Nicola Iannelli. «De ce fait, nous n’avons pas pu installer les tuyaux en ligne droite comme nous en avons l’habitude, mais avons dû serpenter dans les trois dimensions entre les fers à béton déjà installés.»

Pièces humides pour 280 places de détention

De nombreuses pièces humides seront installées sur la surface de 63’600 mètres carrés, notamment pour les quelque 280 places de détention. La majorité des cellules est équipée d’une salle de bain avec toilettes, lavabo et douche sur un espace restreint. Le complexe abrite également des installations spécifiques au domaine carcéral, comme des toilettes combinées, qui allient WC et lavabo, des toilettes protégées contre le vandalisme, des robinetteries anti-suicide ou le «drugloo». Avec ces toilettes modernes permettant la détection de stupéfiants, des substances illicites peuvent être identifiées et extraites en cas de suspicion.

Pour Nicola Iannelli et son équipe, leur travail au PJZ est quelque chose de très particulier: «Ce n’est pas tous les jours que l’on travaille dans une telle institution – des contrôles de sécurité stricts sur le chantier aux installations spéciales – c’est passionnant de jeter un coup d’œil dans les coulisses de ce grand projet qui fera de Zurich une ville encore plus sûre à l’avenir.»

Impressions pendant la phase de construction

Contact