BKW est la première exploitante suisse à désaffecter une centrale nucléaire. Dès 2034, le site pourra être utilisé comme site industriel ou espace naturel. D’ici là, il reste beaucoup à faire. Après des années de planification, nous démantelons progressivement la centrale nucléaire de Mühleberg depuis début 2020. 

2013 à fin 2019: fonctionnement de puissance et planification de la désaffectation 

Dès octobre 2013, nous avions décidé, pour des raisons entrepreneuriales, d’exploiter la centrale nucléaire de Mühleberg (CNM) jusqu’à fin 2019, puis de la désaffecter. Nous avions ainsi le temps de nous préparer à la première désaffectation d’un réacteur de puissance suisse. 

 

2020: préparation du démantèlement

Après l’arrêt définitif du fonctionnement de puissance le 20 décembre 2019, le démantèlement a débuté comme prévu le 6 janvier 2020. Pour créer un espace pour le traitement des matériaux, nous avons retiré les parties inutiles de la salle des machines. Nous avons retiré plusieurs tonnes de matériaux au-dessus du réacteur et déplacé les éléments combustibles du réacteur vers la piscine de stockage, où ils resteront pendant plusieurs années. La mise en service du système de refroidissement indépendant de la piscine de stockage marque la mise hors service définitive de la CNM. 

2021 à 2024: démantèlement nucléaire et évacuation des éléments combustibles 

Dans la mesure du possible, nous opérons dans le bâtiment du réacteur. Les composants hautement radioactifs de l’intérieur du réacteur sont démontés et emballés sous l’eau. Parallèlement, nous créons davantage d’espace dans la salle des machines pour y nettoyer les matériaux contaminés. Dès 2022, les éléments combustibles seront acheminés au Zwilag de Würenlingen. Vers fin 2024, tous les combustibles auront été évacués du site de la CNM. 

2025 à 2030: démantèlement nucléaire

Dès 2025, les parties restantes de l’installation ayant été en contact avec la radioactivité seront démontées: cuve de pression du réacteur, composants du confinement primaire ou encore la piscine de stockage devenue inutile. Tous les composants démontés sont triés dans la salle des machines, nettoyés si possible, contrôlés en termes de radioactivité et emballés. Les matériaux décontaminés sont mis en décharge comme déchets ordinaires ou recyclés. Les déchets radioactifs sont transportés au Zwilag. A la fin des travaux, nous nettoyons et inspectons toutes les structures des bâtiments qui ont pu entrer en contact avec la radioactivité pendant l’exploitation et veillons à ce qu’il n’y ait plus de radioactivité. 

2031: libération du site 

Fin 2030, la CNM sera exempte de matières radioactives, et l’ensemble du site sera alors contrôlé par les autorités. En l’absence de sources de rayonnements dangereuses, sa reconversion sera validée par les autorités. 

2031 à 2034: démantèlement conventionnel

Selon la future utilisation du site – industrielle ou proche de l’état naturel –, nous démolissons les bâtiments devenus inutiles. A cette fin, nous soumettons aux autorités une demande de démantèlement conventionnel d’ici 2027. Les gravats seront soit recyclés, soit mis en décharge. Le site pourra être réaménagé dès 2034.