La CNM produit de l’électricité de façon sûre depuis 1972. Elle sera arrêtée définitivement en 2019. Mais la désaffectation de l’installation implique bien plus qu’une simple déconnexion du réseau. Nous mettrons tout en oeuvre pour garantir la sécurité des travaux de démantèlement jusqu’à la fin du chantier en 2034.

La procédure de désaffectation

En vertu de la loi sur l’énergie nucléaire (LENu), BKW est tenue – en tant qu’exploitant de la CNM – de désaffecter l’installation après l’arrêt définitif du fonctionnement de puissance. La procédure d’octroi de la décision de désaffectation s’étalant sur plusieurs années, nous avons déposé une demande d’autorisation de désaffectation dès le 18 décembre 2015, près de quatre ans avant la mise hors service définitive de la centrale.

Plus

Les étapes de la désaffectation

BKW est le premier exploitant à procéder à la désaffectation d’une centrale nucléaire. A partir de 2034, le site pourra être utilisé à des fins industrielles ou aménagé de façon proche de l’état naturel. D’ici là, il reste beaucoup à faire. Planifiée durant des années, la désaffectation de la CNM s’effectuera en plusieurs étapes.

Plus

La sécurité, une priorité absolue

Protéger la population, l’environnement et le personnel d’exploitation contre les radiations restera une priorité pendant les travaux de désaffectation comme ça l’est pendant l’exploitation de la centrale. L’exposition aux radiations sera systématiquement surveillée au niveau du personnel, ainsi que dans la zone contrôlée et l’environnement de la CNM.

Plus

Volume de transport

Le démantèlement de la CNM générera avant tout des déchets issus des travaux de démolition. L’évacuation de matières radioactives ne constituera donc qu’une petite partie de l’ensemble des transports de matériaux. Pendant toute la période de désaffectation, nous veillerons à réduire au maximum le nombre de trajets en camion.

Plus

Financement

La désaffectation d’une centrale nucléaire est un projet d’envergure, d’un point de vue de la planification, mais aussi sur les plans technique et financier. BKW en assume entièrement les coûts. Pour ce faire, elle verse chaque année une contribution aux fonds de désaffectation et de gestion des déchets gérés par la Confédération. Par ailleurs, elle constitue les provisions nécessaires à la post-exploitation et à la gestion des changements. BKW se situe dans le cadre prévu pour ce qui est du financement de la désaffectation et de la gestion des déchets.

Plus

Que deviennent les matériaux issus du démantèlement?

Qu’il s’agisse d’un immeuble, d’une usine ou d’une centrale nucléaire, toute déconstruction produit quantités de matériaux qui peuvent être réutilisés ou doivent être éliminés. Les matériaux issus du démantèlement de la CNM seront principalement constitués de déchets de construction ordinaires car seule une petite partie a été au contact de substances actives pendant l’exploitation de la centrale. La plus grande partie des matériaux pourra être décontaminée puis recyclée ou mise en décharge.

Plus

Désaffectation internationale

En Suisse, nous sommes les premiers à désaffecter une centrale nucléaire exploitée commercialement. Le tableau est toutefois différent au niveau mondial. En effet, au nord, nos voisins allemands par exemple ont déjà mis au point divers moyens et procédures techniques relatifs au démantèlement, acquérant ainsi un savoir-faire spécifique. Ces expériences nous seront très utiles lors de celui de la centrale nucléaire de Mühleberg.

Plus