Insolite: un chantier sous l’eau

Saviez-vous que des lignes BKW reposaient au fond du lac de Bienne? L’une de ces lignes va désormais être en partie enfouie sous le lac, en collaboration avec une entreprise de plongée. Dans une interview, Matthias Nussbaumer nous révèle ce qu’implique cette entreprise inhabituelle. 

Andreas Schmidt, 6 novembre 2018

Vous dirigez ce projet subaquatique. Pourquoi la ligne doit-elle être enfouie sous le lac de Bienne?

Matthias Nussbaumer: En 2017, la police du lac de Bienne nous a informés que des ancres de bateaux sont parfois piégées dans nos câbles haute tension de 50 kV autour de l’Ile Saint-Pierre. Des hommes-grenouilles de la police ont dû les détacher. 

Tout cela a l’air dangereux. Une ligne posée librement au fond du lac ne représente-t-elle pas un risque pour les propriétaires de bateaux? Voire pour les baigneurs?

Non. Il n’y a aucun risque. Le câble est isolé par une gaine en aluminium et par une couche de plastique. Ces deux éléments protègent les personnes qui toucheraient la ligne mais aussi la ligne elle-même des blessures provoquées par exemple par des ancres. Des inspections par un robot plongeur ont montré que les câbles ne sont pas endommagés et que par conséquent, la protection des câbles fonctionne. 

Qu’avez-vous prévu désormais?

D’ici la mi-novembre 2018, nous abaisserons les câbles près de la rive sur une longueur d’environ 300 mètres, c’est-à-dire que nous les enfouirons dans le sol, sous le lac. Nous recouvrirons les câbles d’une couche protectrice de béton imperméable immergé pour éviter que des ancres de bateau ne s’y accrochent à nouveau.

Cela signifie-t-il que BKW plonge elle-même dans le lac?

Malheureusement non (rires). Nous travaillons pour cela avec l’entreprise TAF Taucharbeiten AG, sise à Lyss. Il s’agit pour nous d’un projet de rénovation très intéressant mais aussi très inhabituel. Le fait que le chantier se trouve au fond du lac est quelque chose de très spécial. Nous apprécions donc d’autant plus d’avoir trouvé un bon partenaire pour les travaux.

A quoi ressembleront ce chantier et ces travaux subaquatiques?

Le chantier, mais aussi toutes les machines spéciales requises, sont installés sur un ponton, un genre de radeau, placé juste au-dessus du conduit de câbles. Un jet d’eau haute pression permet de biner le fond du lac, le matériau ainsi détaché étant alors aspiré. Les plongeurs abaissent ensuite les câbles dans la tranchée ainsi créée. Puis, ils recouvrent les câbles d’une sorte de sac en tissu, sur toute la longueur. Pour finir, ils remplissent les sacs en tissu avec du béton imperméabu bon vouloir de plusieurs pêcheurs professionnels. C’est surtout la police du lac qui apprécie notre mesure de rénovation et d’amélioration. Et nous serions ravis que notre ligne ne constitue plus un obstacle à l’avenir.

Haut de page