La canicule estivale et la force hydraulique

Le temps sec a un impact sur les centrales hydrauliques, y compris chez BKW. BKW subit des pertes de production principalement dans les centrales au fil de l’eau situées dans des plaines. Mais il ne s’agit là que d’une partie de l’histoire.

Tobias Habegger, 20 08 2018

«Les centrales hydrauliques sont à l’arrêt actuellement», «Les centrales hydrauliques souffrent de la sécheresse» ou «Moins de pluie signifie moins de courant». Voilà à quoi ressemblent les gros titres. Le sujet est prisé par les journalistes.

Les experts BKW sont également interrogés: C’est ce qu’a expliqué Stefan Grossenbacher, responsable du groupe de centrales Oberland le mercredi 15 août sur Telebärn à l’occasion d’un reportage sur notre petite centrale hydroélectrique de Gohlhaus.

Oui, mais...
Les gros titres visent juste. La production de la centrale hydraulique de Gohlhaus n’est actuellement que d’un quart de la capacité possible. Et nous ressentons aussi le manque de précipitations à Hagneck, si bien que la puissance de production est en baisse de 10% par rapport à la moyenne en juillet 2018.
Mais ces chiffres ne relatent qu’une partie de l’histoire. Pour se faire une idée d’ensemble, il faut jeter un coup d’œil en montagne.

Les turbines tournent dans les Alpes
La situation des centrales à accumulation est différente de celle qui prévaut dans les centrales au fil de l’eau des fleuves: les lacs de retenue dans les Alpes sont très bien remplis parce que l’hiver dernier a été extrêmement riche en neige. Et l’eau des glaciers s’écoule aussi dans les cours d’eau car ils fondent encore plus vite que précédemment en raison de la canicule estivale 2018. Cela a de nombreuses conséquences négatives à long terme comme cette interview vidéo l’explique. Mais à court terme, les faits évoqués sont tels que nos centrales à accumulation dans les Alpes et les centrales électriques dans la région approvisionnée par les glaciers font état de chiffres de production supérieurs à la moyenne.

L’automne révèle la vérité
Jusqu’à présent, BKW peut se targuer d’une excellente année en matière de force hydraulique. Au total, nos centrales hydrauliques ont produit 5% de courant de plus sur les sept premiers mois de l’année que la moyenne à long terme. Si la sécheresse se poursuit, nous partons du principe que la production d’août et de septembre des centrales électriques de l’Oberland tombera sous la moyenne à long terme des mois comparatifs correspondants.
 

Haut de page