Sécuriser le passage des cigognes

Le Quotidien Jurassien évoquait dans ses lignes les cigognes de passage en Ajoie. Si les mâts électriques sont appréciés par les échassiers, ils ne sont pas sans danger pour ces derniers.

Gilles Seuret, 03. 08. 2018

Pour Christophe Guenter, chef secteur Ajoie de BKW, il était nécessaire de trouver une solution dans l'intérêt des cigognes et de nos clients. « Le danger pour les cigognes est bien réel si elles piquent de leurs longs becs des éléments sous tension comme les interrupteurs électriques. Par le passé, plusieurs interruptions de courant ont été provoqués par des cigognes dont nous avons retrouvés les cadavres au pied de poteaux électriques ». 

La solution trouvée, en discussion avec les protecteurs des cigognes et notamment le biologiste ajoulot Michel Juillard, est simple mais efficace puisque les accidents ont diminué selon Christophe Guenter. « Les zones à risques ont été identifiées et 28 mâts électriques sont munis depuis environ deux ans de perchoirs qui permettent aux oiseaux de se poser sans danger de toucher les interrupteurs. Depuis, nous avons observé une diminution notable des accidents ».

En plus de cette solution, BKW travaille en étroite collaboration avec la Fondation des Marais de Damphreux, qui œuvre pour les cigognes en Ajoie. Des poteaux électriques ont ainsi été adaptés en nids pour les cigognes. Pour ces travaux, BKW fournit le poteau en bois et utilise les mêmes techniques que pour la pose de mâts classiques en utilisant son camion grue.

Il reste plus qu'à souhaiter aux cigogneaux ajoulots et à leur congénères un voyage sans danger et sans accroc vers le sud de l'Europe ces prochains jours. 

L'article du Quotidien Jurassien est paru le 2 août 2018. © Cet article est reproduit avec l’autorisation des Editions D+P SA, société éditrice du Quotidien Jurassien.

Haut de page