24 étudiants EPFL en immersion à Mont-Soleil

La Summer School de Mont-Soleil se termine aujourd'hui. Pendant une semaine, 24 étudiants de l'EPFL, originaires de douze pays, se sont plongés «in situ» dans ce laboratoire à ciel ouvert des nouvellespour les énergies renouvelables qu'est le Swiss Energypark.

Gilles Seuret, 17.08.2018

Le site de Mont-Soleil, avec les centrales éolienne et solaire et son pavillon visiteur, a servi de cadre à cette première école doctorale inédite pour BKW et pour le Jura bernois. Née d'une collaboration entre l'école polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et la Société Mont-Soleil, la Summer School a vu pendant une semaine se succéder une quinzaine de professeurs de renommée internationale à la tribune.

Laboratoire à ciel ouvert
La centrale solaire de Mont-Soleil et son centre international de test, avec à proximité les 16 éoliennes de la Société JUVENT SA ou encore la centrale hydraulique du Doubs, représentait un cadre idéal pour un stage de formation de haut niveau sur les énergies renouvelables. La majeure partie des cours a eu lieu dans le nouveau pavillon visiteurs de Mont-Soleil. Un lieu qui permet associe à merveille les aspects théoriques et les aspects de démonstration à échelle réelle. Les académiciens ont ainsi pu suivre une formation spécifique sur les énergies renouvelables basée sur des aspects tangibles. La centrale solaire, avec des données scientifiques liées à plus de 25 ans d’exploitation, en est le meilleur exemple.

Toute une région en soutien
Les acteurs régionaux se sont fortement impliqués avec de nombreuses entreprises régionales ou à travers des soutiens plus inattendus: une quinzaine de membres du ski-Club de Saint-Imier ont par exemple assuré le service de buvette et de transport pour les étudiants et les professeurs. Les guide des centrales solaire et éolienne ont également été mis à contribution. A l'heure du bilan, l'engagement de la région et les retours positifs de l'EPFL mèneront à différentes réflexions sur la future vocation de la Centrale solaire de Mont-Soleil, dont les locaux pourraient accueillir d'autres sessions de formation académique.

Le mot de la fin à Suzanne Thoma
Le discours de clôture a été prononcé aujourd'hui par Suzanne Thoma, en présence du président du gouvernement bernois Christoph Neuhaus. Cette dernière a mis l'accent sur la volatilité et l'insécurité qui accompagneront nos sociétés à l'avenir et sur la nécessité de savoir s'adapter, en tant qu'entreprise et en tant qu'être humain. L'histoire nous a enseigné que seuls ceux qui ont su se transformer ont survécu. Il en ira de même dans le monde de l'énergie où se réinventer pour répondre aux changement est une nécessité. Les nouvelles capacités de productions seront axées sur des énergies renouvelables fluctuantes. Cette décentralisation de la production est dans la stratégie de BKW et au centre de l'attention du Swiss Energypark, qui englobe les centrales de Mont-Crosin et Mont-Soleil et la centrale hydroélectrique de La Goule.

Haut de page