plug@work

Emmi: l’avenir appartient à l’électromobilité

Simplifier l’accès à l’électromobilité, tel est l’objectif du projet plug@work. Emmi, la plus grande entreprise de transformation du lait en Suisse, participe à cette initiative de BMW Suisse depuis janvier. Et BKW en est un partenaire.

La plupart des véhicules d’Emmi, la plus grande entreprise de transformation du lait en Suisse, roulent à l’essence ou au diesel. Mais pour Emmi, une chose est claire: l’avenir appartient aux propulsions alternatives. C’est pourquoi Emmi participe à plug@work, en guise de premier pas vers l’avenir. Avec le soutien de BKW et d’autres partenaires, BMW Suisse offre gratuitement des conseils en matière de gestion de la mobilité et d’infrastructures de recharge dans le cadre de cette initiative. De plus, chaque acheteur, collaborateurs et entreprises confondus, d’une voiture électrique BMW, reçoit gratuitement une station de recharge sur le site de l’entreprise, avec de l’électricité pour les 60 000 premiers kilomètres ou les trois premières années (voir encadré).

Des retours positifs

A ce jour, BKW a installé respectivement deux stations de recharge sur six sites d’Emmi. Et six BMW i3 sont en service dans la flotte de véhicules. «Jusqu’à présent, les retours des collaborateurs ont été très positifs», déclare Markus von Ballmoos, responsable logistique chez Emmi en Suisse. En participant à cette initiative, l’entreprise manifeste sa volonté de gérer sa flotte de manière durable. «Grâce à plug@work, nous pouvons encourager les collaborateurs à moins utiliser leur voiture personnelle et réduire ainsi le nombre de kilomètres parcourus en voiture privée», explique Markus von Ballmoos. En effet, de nombreux collaborateurs peuvent désormais utiliser les nouveaux véhicules électriques du pool. De cette manière, les collaborateurs peuvent aussi tester les voitures électriques, et ce, de manière concrète avec la BMW i3. Cela pourrait à son tour faire évoluer les mentalités dans le domaine privé et stimuler la demande en matière d’électromobilité.

«Nous évaluerons les résultats d’ici le milieu de l’année.» Une chose est remarquable: après quelques semaines seulement, les voitures électriques BMW d’Emmi ont déjà parcouru plus de 7000 kilomètres – tout en émettant moins de CO2.

Une excellente collaboration

Emmi et BKW entretiennent une très bonne collaboration depuis de nombreuses années. Cette collaboration s’est approfondie après qu’un collaborateur d’Emmi a contacté BKW au sujet de plug@work. Ensuite, tout est allé très vite. «BKW et BMW nous ont très bien conseillés», souligne Markus von Ballmoos. Quels raccordements sont requis pour les stations de recharge? Sur quels bâtiments faut-il les installer? «La collaboration a été très simple et axée sur les solutions. Nous avons reçu du soutien de toutes parts», déclare Markus von Ballmoos. Ainsi, le projet a pu être mis en œuvre rapidement. Actuellement, des voitures électriques sont disponibles à Lucerne, Emmen, Dagmersellen, Suhr, Ostermundigen et Bischofszell.

Ce n’est que le début

Bien que BMW plug@work ne soit en place chez Emmi que depuis quelques semaines, l’initiative suscite déjà un vif intérêt. Markus von Ballmoos constate que «l’électromobilité ne cesse de gagner du terrain». Selon lui, plug@work n’en est qu’à ses débuts: l’initiative pourrait être étendue et différentes variantes avec divers véhicules BMW sont envisageables.

Offrir un accès facile à une infrastructure de recharge sur le lieu de travail, tel est l’objectif de l’initiative plug@work, lancée par BMW Suisse en collaboration avec des partenaires suisses de renom du domaine des infrastructures de recharge, dont BKW. Cette nouvelle offre, unique sur le marché suisse de l’automobile et de la fourniture d’énergie, soutient les entreprises et leurs collaborateurs dans le passage à des véhicules à propulsion électrique.

En effet, plug@work bénéficie à tous deux: les collaborateurs se rendent au travail en voiture électrique et peuvent la recharger pendant la journée – tout en bénéficiant d’une électricité gratuite pendant 60 000 km ou trois ans (le premier seuil atteint faisant foi). Cela est particulièrement intéressant pour les collaborateurs qui n’ont pas la possibilité d’installer une station de recharge à leur domicile. Les entreprises, quant à elles, peuvent contribuer à promouvoir l’électromobilité et se positionner en tant qu’employeurs innovants.

Liens vers d’autres articles

Haut de page