La tension monte – dans l’Oberland bernois aussi

Chez les ménages, dans le trafic routier ou dans l’entreprise: la transition numérique avance dans tous les domaines. Le réseau doit donc se préparer à l’augmentation des besoins en énergie – dans les domaines privé et professionnel. Dans la région de Meiringen, BKW fait monter la tension et rend ainsi le réseau stable pour le futur.

30.11.2018

Martin Hefti, vous êtes responsable de projet des réseaux de distribution dans l’Oberland bernois. Pendant l’été 2020, BKW augmentera la tension de 12 à 16 kV dans la région de Meiringen, Hasliberg, Brienz, Axalp, et jusqu’à Goldswil. Pourquoi est-ce nécessaire?
Martin Hefti: Il y a plusieurs raisons à cela. Nous devons partir du principe qu’à l’avenir, nous consommerons tous davantage d’électricité, par exemple en raison de la transition numérique en cours. 12 kV ne suffisent plus pour assurer cette consommation. Un réseau de 16 kV est beaucoup plus stable et l’approvisionnement est ainsi meilleur et plus sûr. Dans le cas présent, les nombreuses installations de transport à câbles de la région profitent aussi de l’augmentation de la tension: en cas d’agrandissement des installations, un réseau puissant a toute son importance.

Qu’est-ce qui changera pour les clients après cette augmentation de la tension?
Au fond, rien, si ce n’est que la qualité et la sécurité d’approvisionnement seront encore meilleures à l’avenir.

Comment BKW s’y prendra-t-elle pour que les clients restent approvisionnés en courant pendant la période de migration?
Pour les commutations proprement dites dans les différentes communes, le courant sera coupé pendant quelques heures. Pour que les personnes concernées soient affectées le moins possible, nous exécuterons ces travaux pendant la nuit. Nos clients auront donc du courant, tout à fait normalement, pendant la journée.

Dans le cadre de l’augmentation de la tension, BKW transforme actuellement la sous-station de Brienz et transformera plus tard celle de Meiringen. Y a-t-il un lien avec l’augmentation de la tension?
Adrian Jungo, responsable de projet Construction d’installations: Oui, la région est approvisionnée principalement par Brienz et Meiringen. Les sous-stations doivent donc pouvoir fournir la nouvelle tension. Comme celle de Brienz date de 1973 et qu’elle est conçue pour 12 kV, nous la reconstruisons complètement. La sous-station de Meiringen date quant à elle de 2016. Il suffit donc de la faire migrer sur la nouvelle tension.

Quelle influence a l’augmentation de la tension sur les partenaires de BKW, comme par exemple les entreprises d’approvisionnement en énergie (EAE)?
Martin Hefti: Une grande influence. Ils effectuent sur leurs réseaux les mêmes travaux que nous. Eux aussi doivent adapter leurs réseaux et leurs stations transformatrices. Nous travaillons en étroite collaboration avec les EAE afin de permettre une transition fiable.

La transformation des sous-stations et les rénovations des câbles du réseau sont aussi un gros investissement dans la région. A combien s’élèvent les coûts de cette modernisation?
Les investissements représentent au total 15,5 millions de francs suisses. A elle seule, la mise à niveau du réseau nous coûte 6 millions de francs suisses. A cela s’ajoutent 8 millions pour les sous-stations.

350 millions de francs suisses pour le réseau dans l’Oberland bernois

Dans les dix prochaines années, BKW investira 350 millions de francs suisses dans l’Oberland bernois, pour la basse, la moyenne et la haute tension. Outre la rénovation des sous-stations, BKW répare et renforce les câbles en permanence. Grâce à ces mesures, BKW garantit une qualité et une sécurité d’approvisionnement optimales, pour l’avenir aussi.

Haut de page