Suzanne Thoma en dialogue avec la population

Jeudi soir, dans le cadre de la manifestation «Discussion avec la CEO», environ 50 invités captivés ont écouté les explications de Suzanne Thoma, la CEO de BKW, à propos de la stratégie et des activités de BKW. Les personnes de Berne qui s’étaient préalablement inscrites ont pu assister à la soirée et poser les questions qui les préoccupaient le plus.

Ellen van Fliet, 4 novembre 2019

Comment BKW a-t-elle pu compenser les pertes dans le secteur de l’électricité grâce à sa stratégie reposant sur trois piliers, l’énergie, les réseaux et les activités de services? Comment BKW déconnectera-t-elle la centrale nucléaire de Mühleberg (CNM) le 20 décembre? Et que se passera-t-il après la déconnexion? C’est à ces questions et à beaucoup d’autres que la CEO Suzanne Thoma a répondu jeudi soir, le 31 octobre, au siège de BKW sur la Viktoriaplatz à Berne.

L’avenir est incertain à Mühleberg, mais la CEO n’appelle pas nécessairement de ses vœux un «espace vert». Bien qu’il n’existe pas encore de plans concrets actuellement, une zone industrielle serait envisageable. Jusqu’en 2027, BKW a le temps de formuler une proposition d’utilisation du terrain qui sera libéré par le démantèlement de la centrale nucléaire de Mühleberg.

La sécurité d’approvisionnement incombe aux politiciens
Il était perceptible que l’avenir de BKW et de la fourniture d’énergie préoccupait les membres du public présents: ils voulaient savoir où BKW trouvera l’électricité qui compensera la production de la CNM après sa déconnexion et si la sécurité d’approvisionnement sera garantie. La CEO a déclaré qu’il incombe aux politiciens de fixer les conditions-cadres légales et réglementaires adaptées à cet effet. C’est pourquoi l’interconnexion au marché européen de l’électricité revêt également beaucoup d’importance.

Une autre question portait sur le rôle de BKW dans le développement des smart homes et des smart cities. BKW est un prestataire dans le développement des smart cities, mais elle n’est pas le moteur de ce développement. Ce sont les besoins des différents clients qui comptent en première instance. L’efficacité énergétique gagne de plus en plus en importance entre-temps, d’autant plus qu’il y aura de plus en plus de villes de plus d’un million d’habitants dans un futur proche.
 

Une plateforme pour des échanges constructifs
Suzanne Thoma a également répondu avec compétence et conviction à des questions controversées concernant la libéralisation du marché de l’électricité et les tarifs élevés du réseau de BKW dus à la géographie montagneuse du canton de Berne. Les nombreux retours positifs ont montré que les attentes relatives à la soirée ont été satisfaites. Le dialogue a permis de mettre en place une plateforme idéale propice à des échanges mutuels, suivis par un apéritif marqué par la convivialité et la décontraction.

Haut de page