Mark Streit:

«Mon cœur bat pour Berne»

Après douze ans passés dans la meilleure ligue de hockey sur glace du monde, Mark Streit est revenu à Berne, sa ville d’origine. Avec son épouse Fabienne, il construit actuellement une maison à Muri – avec le soutien de BKW Building Solutions comme partenaire. Ancrage bernois, travail dans le monde entier: ce ne sont pas les seuls points communs entre BKW et Mark Streit.

Le défenseur Mark Streit a mené une carrière exemplaire au sein de la NHL, la ligue de hockey sur glace d’Amérique du Nord. Mais les succès qui paraissaient si évidents au sommet de sa carrière n’étaient pas écrits à l’avance: lorsqu’il était junior, les spécialistes estimaient qu’il n’était pas suffisamment talentueux. «Mais je ne me suis pas laissé décourager. Je m’étais fixé pour but de devenir joueur de hockey professionnel et j’ai poursuivi ma route.» BKW a été confrontée au même scepticisme lorsqu’elle lança sa nouvelle stratégie en 2012: rares étaient ceux qui la croyaient capable de devenir un fournisseur de prestations énergétiques et de services d’infrastructure.
 

L’esprit combattif comme avantage professionnel

L’opiniâtreté a coûté cher à l’adolescent qu’était Mark Streit en termes d’efforts, mais elle a porté ses fruits. Grâce au HC Fribourg-Gottéron et à l’entraîneur de légende Arno del Curto, qui l’avait fait venir à Davos, le défenseur a enfin pu donner libre cours à son potentiel et le faire vivre. «C’était en fait un avantage dans le sens où j’ai toujours dû m’accrocher: ça marque et ça endurcit son homme. Ces traits de caractère m’ont été utiles pendant toute ma carrière», affrme-t-il avec conviction.
 


«Berne a toujours été mon ancre. J’avais besoin des vacances en été pour revenir dans ma ville et auprès de ma famille. Cela me renforçait.»


Il a aussi fait état de la ténacité avec laquelle il poursuit ses objectifs lorsqu’il a décidé de fonder une famille. Il a eu la patience d’attendre de trouver la femme de ses rêves même pendant ses douze ans aux États-Unis: «Ma conception du bonheur était telle que je voulais fonder une famille avec une femme originaire de ma région et vivre à Berne. Avec Fabienne, j’ai pu épouser la femme de mes rêves, et nous avons aujourd’hui deux filles formidables. Nous sommes tous les deux ouverts et nous partageons les mêmes valeurs. Ensemble, nous formons une équipe solide», déclare Streit, qui combattait ses adversaires avec férocité lorsqu’il était un as du hockey, et qui est désormais un bon père de famille.
 

Voir les changements comme des opportunités

La fin de la carrière de hockeyeur de Mark Streit était toutefois douce-amère. L’équipe et le joueur ont rompu leur contrat d’un commun accord après à peine deux matchs de la nouvelle saison. «La fin a été un peu abrupte, il y avait déjà de la mélancolie», dit-il. Il a cependant appris en chemin, tout comme BKW, à voir les changements  comme des opportunités: «Je me suis réjoui de passer plus de temps en famille et de lancer de nouveaux projets. Je me suis aussi rendu compte que les situations délicates me stimulaient davantage que les situations simples», ajoute-t-il. C’est ainsi qu'à son retour, il a suivi une formation continue en management sportif et qu’il a créé la société horlogère Norqain avec un partenaire. Le prochain projet de Mark et Fabienne Streit consiste à construire une maison pour leur famille à Muri. «J’ai adoré le style de vie américain, l’ouverture et la générosité des gens. Mais Berne a toujours été mon ancre. J'avais besoin des vacances en été pour revenir dans ma ville et auprès de ma famille. Cela me renforçait.» Ouverture sur le monde et enracinement dans le terroir, Mark Streit et BKW font aussi une bonne équipe dans ce contexte.

Partenaires par conviction

Pour construire sa maison, le couple a fait appel à BKW en qualité de partenaire de technique pour le bâtiment. Outre les aspects écologiques et Berne comme ville d’origine, Mark Streit se sent également lié à BKW dans d’autres domaines: «Je trouve BKW sympathique, car elle s’engage aussi en faveur du sport avec Swiss-Ski. Le sport est une école de vie et a besoin de soutien.» Comme Mark Streit au cours de sa carrière, BKW a elle aussi dû se battre. Malgré un marché difficile ces dernières années, elle a poursuivi son chemin avec résolution et a eu du succès et en a encore. Comme Mark Streit, BKW voit des opportunités dans l’environnement international sans pour autant perdre ses racines.

 

retour

Haut de page