BKW Insights

Les données de mesure: la monnaie énergétique du futur?

A l’avenir, de quelle manière devra-t-on traiter les données des compteurs électriques sur le marché de l’électricité? Au moyen de la révision de la loi sur l’approvisionnement en électricité, le Conseil fédéral souhaite partiellement libéraliser le domaine des mesures. BKW propose une solution plus intelligente.

Avec sa proposition de libéralisation partielle des mesures, le Conseil fédéral omet de prendre les mesures nécessaires à un avenir énergétique numérique décentralisé: les compteurs électriques seraient encore administrés par un bureau central, comme dans le cadre du déploiement des smart meter prévu pour tout le pays et tous les ménages de Suisse.

L’autodétermination plutôt qu’une montagne de données
Tout d'abord, le déploiement des smart meter donnera lieu à un immense cumul de données: plus de 40 000 pour chaque compteur d'électricité à usage domestique. La montagne qui en résultera passera à côté d’une utilité réelle. Contrairement aux «smart homes», les smart meter portent donc le nom de «smart» de manière inappropriée.

Avec les smart homes, solutions énergétiques décentralisées (comme les installations photovoltaïques sur toit), les consommateurs disposent en effet aujourd’hui déjà d'une infrastructure de mesure privée. Celle-ci rend inutile l'usage d’un smart meter et donc d’une double mesure, l’une privée par «smart home» et l’autre étatique par «smart meter». A la place, les clients devraient à l’avenir décider eux-mêmes des données qu'ils souhaitent utiliser, et en quelle proportion.

Préparer le terrain pour Energy Economy 4.0
L’utilité de la libéralisation des données de mesure est bien plus porteuse d'avenir que leur libéralisation partielle: les propriétaires comme les locataires de smart homes peuvent contribuer à l’efficacité énergétique et peut-être même profiter de tarifs plus avantageux. Les données de mesure deviendraient alors la nouvelle monnaie d’Energy Economy 4.0. Un point important: les consommateurs smart restent, contrairement à ce que prévoit le déploiement smart meter, maîtres de leurs données. La protection des données est garantie dans tous les cas.

Comment la libéralisation des données de mesure doit-elle fonctionner?

YouTube Video
Haut de page