Vos passages pour piétons sont-ils vraiment sécurisés?

Les passages pour piétons représentent le point de convergence entre les usagers de la route les moins et les plus vulnérables. A cet égard, la sécurité doit y être une priorité absolue. Dans cet entretien, nos experts expliquent ce qui caractérise un passage pour piétons sécurisé et abordent les méthodes dont disposent les communes pour analyser la sécurité.

Dans l’entretien:
Christoph Zeltner, membre de la direction, Grunder Ingenieure AG
Thomas Lüthi, responsable du secteur spécialisé 3D Mobile Mapping, Grunder Ingenieure AG
Rolf Aeschbacher, expert en éclairage, BKW

Selon le Bureau suisse de prévention des accidents (bpa), 2300 piétons sont victimes d’un accident tous les ans en Suisse, dont 40% sur un passage pour piétons.* Quelles sont les caractéristiques d’un passage pour piétons sécurisé?

Christoph Zeltner: Un passage pour piétons sécurisé comporte cinq facteurs:

  • Des îlots de protection pour les piétons: il est souhaitable qu’un îlot central soit installé aux lieux de traversée des passages pour piétons. 
  • Voie unique: les passages pour piétons sans signalisation lumineuse ne devraient pas permettre de traverser plus de deux voies de circulation.
  • Visibilité: la visibilité minimale indiquée dans la norme VSS ne devrait pas constituer une règle, mais devrait être vérifiée et nettement augmentée. Il convient de prévoir une visibilité vers la gauche de plus de 100 mètres, même à l’intérieur des localités.
  • Signalisation: chaque passage doit être équipé d’un signal «Emplacement d’un passage pour piétons» placé dans le champ de vision de l’automobiliste et perceptible à plus de 100 mètres de distance.
  • Eclairage: les passages pour piétons respectent des normes et doivent être éclairés conformément aux directives de l’Association suisse pour l’éclairage (SLG).

Qui est responsable de la sécurité des passages pour piétons? 

Rolf Aeschbacher: La responsabilité incombe au propriétaire de la chaussée. En fonction de la relation de propriété, ce dernier peut être la commune, le canton ou encore l’Office fédéral des routes (OFROU).  

Existe-t-il des lois ou des normes qui règlementent la sécurité des piétons?

Christoph Zeltner: L’article 33.1 de la loi fédérale sur la circulation routière (LCR) énonce le principe selon lequel le conducteur facilitera aux piétons la traversée de la chaussée. L’ordonnance sur la signalisation routière (OSR), l’ordonnance sur les règles de la circulation routière (OCR) ainsi que les normes de l’Association suisse des professionnels de la route et des transports (VSS) sont également en vigueur.

Modèle de données numérique

Quelles sont les possibilités à la disposition des communes pour analyser la sécurité des piétons?

Thomas Lüthi: Des bureaux d’ingénierie spécialisés tels que Grunder Ingenieure AG conduisent sur les routes des communes afin d’établir un état des lieux de la situation actuelle. Toute la route et ses abords font l’objet d’un relevé extrêmement précis qui se traduit en un modèle de données numérique. L’analyse qui suit est réalisée au bureau sur un ordinateur à l’aide de logiciels d’exploitation adaptés. Il est ainsi possible de faire ressortir les améliorations potentielles et de prendre les mesures nécessaires.

Quels sont les avantages de la réalisation d’un état des lieux numérique?

Thomas Lüthi: Le relevé numérique à l’aide de 3D Mobile Mapping offre l’avantage de mesurer avec précision la situation tout autour du passage pour piétons. Il est possible de simuler à l’identique toutes les dimensions importantes, telles que les distances ou la visibilité. Grâce à 3D Mobile Mapping, nous possédons un reflet numérique détaillé et complet de nos stations d’exploitation au bureau. Par la suite, nous mettons les données à la disposition des communes grâce au webviewer 3D interactif. Par ce biais, nous offrons aux communes des possibilités variées d’exploiter des données supplémentaires ou de mettre en place des processus numériques.

Comment procèdent les entreprises Grunder Ingenieure AG et BKW?

Thomas Lüthi: Nous circulons sur l’intégralité du réseau routier de la commune afin de vérifier les passages pour piétons. Ces derniers sont évalués individuellement sur l’écran selon les critères suivants: îlots de protection pour les piétons, voie unique et signalisation. La visibilité est mesurée à l’aide d’un outil de CAO puis documentée. 

Rolf Aeschbacher: Par la suite, les données numériques obtenues en circulation nous servent de bases afin d’analyser la situation d’éclairage autour des passages pour piétons. Notre logiciel spécial de calcul de l’éclairage nous permet d’évaluer avec précision si l’éclairage satisfait aux normes exigées. En outre, nous sommes en mesure de simuler la situation théorique de chaque situation d’éclairage de manière réaliste et d’en déduire les mesures à mettre en œuvre afin d’obtenir un éclairage conforme aux normes. En plus du webviewer et des données numériques, la commune obtient une documentation de clôture comprenant des propositions de rénovation.  

Quelle expérience l’entreprise Grunder Ingenieure AG apporte-t-elle dans le domaine de la mesure et de l’analyse?

Thomas Lüthi: L’entreprise Grunder Ingenieure AG est forte de 30 ans d’expérience dans les domaines de la planification et de la réalisation de projets dans l’espace routier. Grâce à des méthodes de mesure en constante évolution, la planification et le contrôle des projets s’améliorent sans cesse. A l’ère de la numérisation, nous nous spécialisons dans la préparation d’une quantité illimitée de données de base de manière que ces dernières soient à la disposition de toutes les parties impliquées pendant l’intégralité du processus de planification.  

* Source: Bureau suisse de prévention des accidents (2018)  

Grunder Ingenieure AG

Grunder Ingenieure AG est une entreprise d’ingénieurs innovante dont le siège se situe à Berthoud, dans le canton de Berne. C’est une filiale de BKW. L’entreprise est spécialisée dans le domaine de la mensuration pour ingénieurs, ferroviaire, spéciale ou fédérale et compte parmi les leaders du marché en Suisse. Depuis sa fondation comme entreprise individuelle par Hans Grunder en 1987, Grunder Ingenieure AG a connu une croissance continue pour devenir l’une des entreprises leaders du secteur. Désormais, elle emploie env. 60 collaborateurs, ou plus de 130 si on compte ses sociétés partenaires. Grunder Ingenieure AG assiste les communes dans leur transition numérique vers la gestion 4.0 telle que le Conseil fédéral l’a exigé le 20.04.2016 dans sa stratégie pour une Suisse numérique.

Haut de page