Actions globales perceptibles localement

Les prix sur les marchés de l’électricité à terme sont actuellement le résultat d’un match de ping-pong entre les principaux facteurs qui les gouvernent, tels que le pétrole, le charbon, le gaz et les certificats d’émissions.

Le marché du pétrole poursuit actuellement une évolution neutre. Les quotas de production imposés par l’OPEP et quelques autres pays sont compensés par la production croissante des puits américains.

Selon nos analystes, le niveau des prix du charbon est actuellement équitable. Ceux-ci dépendent toutefois des efforts du gouvernement chinois visant à limiter la production et la consommation de charbon.

Toujours selon nos analystes, la chute des prix du gaz était prévisible en raison de l’augmentation graduelle des températures. Néanmoins, au vu du niveau peu élevé des stocks, il existe un potentiel de hausse durant l’été.

Les certificats d’émissions ont fait état d’une grande volatilité. Un accord provisoire au niveau de l’UE concernant une refonte du négoce des certificats a provoqué un renchérissement soudain des prix. Une hausse des tarifs ne serait dès lors pas surprenante à l’avenir.

Qu’est-ce que cela signifie pour le marché de l’électricité? Une stagnation, voire une légère baisse des prix, est à prévoir jusqu’au milieu de l’année. Néanmoins, à plus long terme, un potentiel de hausse existe. Globalement, la différence entre la Suisse et l’Allemagne devrait à nouveau augmenter, l’écart entre pays (aussi appelé frontière nord), qui atteint actuellement environ 4€/MWh sur l’année civile, étant relativement faible sur une comparaison à long terme.

Haut de page